Audi TT : déclinée, mais jamais défigurée

L’Audi TT est un modèle bien à part dans le catalogue d’Ingolstadt. Lancée en 1998, elle a rapidement trouvé son public grâce à des formes peu communes et des performances de GT très appréciables.

Chez Audi4Addict, on aime l’Audi TT. J’ai eu l’occasion de passer quelques années avec une version de première génération, 1.8T de 225 chevaux, et j’en garde des souvenirs impérissables. Le compteur d’articles parle également de lui même : plus de 60 publications autour de ce coupé si spécial.

A Ingolstadt, le temps est désormais moins optimiste. En effet, l’Audi TT est un modèle trop spécifique, pour lequel la synergie avec les autres productions de la marque est difficile. Le couperet est tombé il y a quelques mois : Ingolstadt ne renouvellera pas l’Audi TT à la fin de la production de cette génération. Il nous reste donc environ 3 ans pour profiter de l’existence de ce modèle, après quoi il entrera dans l’histoire.

Néanmoins, après plus de 20 ans d’existence (célébrés par un modèle très sentimental), l’Audi TT a servi de base pour de nombreux concepts. Il faut dire que son gabarit et ses formes autorisent un grand nombre de possibilités, que l’on vous propose de découvrir.


2009 : Audi TTS Pikes Peak

Il y a un peu plus de 10 ans, la conduite autonome était encore utopique. Pourtant, les constructeurs commençaient à tester des solutions en interne, pour préparer l’arrivée des assistances à la conduite.

Les amateurs de rallyes connaissent probablement Pikes Peak. C’est un endroit bien spécial, où se déroule chaque année une course de côte unique : le Pikes Peak Hill Climb. 20 kilomètres, 3000m de dénivelé, 156 virages et une route très régulièrement à flanc de falaise. Un défi aussi fou pour la mécanique que pour les pilotes.

Dans le cadre du développement de ses technologies de conduite autonome, la marque aux anneaux a décidé de lancer un prototype d’Audi TTS un peu spécial. Bardée de capteurs, de radars et dotée d’une intelligence artificielle développée en collaboration avec Java, cette Audi TTS Pikes Peak a grimpé seule les 20 kilomètres de montée permanente. Une sacrée prouesse pour l’époque, qui a ouvert la voie au développement des systèmes d’assistance désormais courants sur les modèles d’aujourd’hui.


2014 : Audi TT quattro sport concept

Petit flashback : à la fin de la commercialisation de la première génération de l’Audi TT, les équipes d’Ingolstadt ont décidé de frapper fort, avec une édition limitée taillée pour la performance. L’Audi TT quattro sport, produite à seulement 1000 exemplaires (dont 24 destinés à la France), comptait sur un moteur poussé à 240 chevaux, des jantes 18 pouces 15 rayons et une banquette arrière supprimée au profit d’une barre anti-rapprochement et d’un filet. Ce modèle désormais recherché a fait des émules, et les fans attendaient un retour de cette édition pour les générations suivantes.

En Mars 2014, au salon de Genève, Audi avait préparé une surprise, le retour du badge « quattro Sport », avec un concept radical, et très réussi. Sous le capot, le 2.0L TFSI, poussé à 420 chevaux. Aux 4 coins, des jantes de 20 pouces avec des pneus semi-slicks. Ce n’est pas tout : moteur allégé, banquette supprimée, quattro optimisé, poids contenu à 1344 kg … Une bombe unique, avec un look démoniaque et un esprit tourné vers la piste.

Malheureusement, ce concept ne verra jamais le jour en version de série, même limitée. Personnellement, je crois encore à son retour pour le fin de la commercialisation du modèle, je croise les doigts.


2014 : Audi TT Sportback concept

Direction Paris, année 2014. Quelques mois après le lancement de la troisième génération d’Audi TT, Ingolstadt se creuse la tête pour créer une vraie famille autour du coupé et du roadster existants. Au même titre que les Audi A4, A5, A6 et toutes les autres, pourquoi ne pas créer d’autre modèles dérivés pour aller chercher davantage de public ?

C’est alors que le concept Audi TT Sportback voit le jour. Une version plus familiale, taillée pour la route, et gardant l’esprit mignon et compact de l’Audi TT. 4,47m, des lignes tendues, une calandre agressive, et un profil mélangeant rondeurs et toit fuyant, ce concept est un cocktail réussi. Sur la partie arrière, les choses changent et les feux s’affinent, tout comme l’échappement, qui devient plus sage. A l’intérieur, si la planche de bord ne change pas, les passagers arrière profitent de 2 sièges séparés confortables.

Sous le capot, les ingénieurs placent le 2.0 TFSI, poussé à 400 chevaux, afin de garder l’esprit dynamique de l’Audi TT. Seulement, difficile de trouver une place pour un tel modèle dans la gamme. Il entre en confrontation direct avec l’Audi A5 Sportback, voire avec l’Audi A3 berline. Cet exercice de style ne verra pas le jour.


2014 : Audi TT offroad concept

Au même moment, et toujours à Paris, la marque se décide à proposer une seconde déclinaison de son coupé TT. Place à l’Audi TT offroad concept, qui s’inspire largement des codes « allroad » qui existent déjà chez Audi..

Si les lignes de l’Audi TT sont bien présentes, de nombreuses nouveautés font leur apparition : calandre plus creusée, entrées d’air en zone basse plus grandes, protection de bas de caisse couleur noir et aluminium, et arrière plus sage, avec un échappement réussi. Côté gabarit, l’esprit TT est également conservé : légèrement plus petit qu’une Audi Q3, le concept affiche une belle habitabilité.

Au delà du style, les ingénieurs d’Ingolstadt profitent de ce concept pour afficher de nouvelles avancées en matière de motorisation. L’Audi TT offroad concept est propulsé par un système hybride rechargeable, couplant le 2.0L TFSI de 292 chevaux de l’Audi S3 de l’époque, et deux moteurs électriques (un placé dans la boîte S-tronic, le second sur l’essieu arrière), qui ajoutent 168 chevaux.

Une fois encore, malgré sa finition proche d’un modèle de série et un public conquis, Ingolstadt ne déclinera pas ce concept dans une version de série. C’est pour moi l’Audi Q3 Sportback qui s’en rapproche le plus aujourd’hui, malgré une affinité moins présente pour le hors-route.


2015 : Audi TT clubsport turbo

Nous l’avons vu, l’Audi TT laisse une belle part d’imagination quand à ses possibilités sportives. Si la supercar R8 reste le modèle le plus performant, l’Audi TT et ses déclinaisons S er RS se débrouille très bien.

Le public allemand est toujours friand de belles préparations. Les salons sont nombreux outre-Rhin et les constructeurs s’en donnent à coeur-joie pour développer des modèles élitistes, taillés pour le sport.  A l’occasion du rassemblement de Wörthersee en 2015, les équipes d’Audi façonnent un nouveau concept, radical. L’Audi TT clubsport quattro, c’est tout simplement l’Audi TT la plus puissante jamais créée. Sous le capot, le 2.5L TFSI 5 cylindres bien connu de la marque, mais largement modifié.

Si le turbo du moteur 5 cylindres est bien préparé et plutôt standard, les ingénieurs ont placé dans ce concept la technologie 48V, permettant d’ajouter un second turbo électrique au moteur. Le résultat ? 600 chevaux ! Les performances ? 0 à 100 km/h en 3,6 secondes, et 310 km/h en pointe. En ajoutant un style démoniaque inspiré de l’Audi 90 IMSA GTO des années 80, une construction allégée et des éléments aérodynamiques qui élargissent le modèle de 14cm, on obtient un modèle désirable et unique.

Peu de personnes ont pu approcher de près ce concept, mais il est clair que l’esprit radical de ce modèle est difficile à placer au sein du catalogue d’Ingolstadt. Ce modèle unique est désormais gardé au musée, mais reste gravé dans les têtes des fans du coupé TT.


Photos : Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + 17 =

%d blogueurs aiment cette page :