Dakar 2024 (Day by Day)

Suivez le dakar 2024 au jour le jour

Le 05 Janvier 2024

 

Voilà le dernier Dakar pour Audi Sport est en route et cela commence par un résultat en demi teinte pour ce prologue Alula / Alula.

Classement du prologue :

P1 : Mattias Ekström/Emil Bergkvist
P7 : Stéphane Peterhansel/Edouard Boulanger +00’45
P34 : Carlos Sainz/Lucas Cruz +02’18

Ci-dessous l’explication de ce loupé de Carlos Sainz/Lucas Cruz

“L’étape d’aujourd’hui ne s’est pas déroulée comme nous l’avions prévu. Comme vous le savez tous, nous n’avons pas perdu de temps, car cela n’a pas été pris en compte dans le classement aujourd’hui, mais il était important d’avoir une stratégie. La stratégie était de s’arrêter à la fin de la spéciale pendant une minute environ pour partir demain entre la 15e et la 20e place. Et ce qui s’est passé, c’est que nous nous sommes perdus à la fin de la section, et quand vous vous perdez, il est très difficile de calculer le temps que vous perdez”

Voilà donc le pourquoi du comment. Même si il ne s’agit que de quelques minutes de retard cela peut avoir des conséquences sur le résultat final. N’oublions pas toute fois que le Dakar est un peu Le Mans du désert donc nous verrons bien le résultat final d’ici une quinzaine de jours.

Le 06 Janvier 2024

Cette longue étape Alula / Al Henakiyah

Classement de l’étape :

P2 : Carlos Sainz/Lucas Cruz + 01’44
P9 : Mattias Ekström/Emil Bergkvist +14’20
P26 : Stéphane Peterhansel/Edouard Boulanger +32’15

“Je crois que je suis encore traumatisé par l’étape 2 du dernier Dakar. On a roulé sur des œufs, et malgré ça on a crevé deux fois dans les trente derniers kilomètres. Deux crevaisons inexplicables. On n’était vraiment pas rapides, et quand Holowczyc m’a doublé j’ai été incapable de le suivre. Je n’ai pas le mode d’emploi pour rouler avec une voiture lourde dans les cailloux.”

Crevaison à répétition pour Stéphane Peterhansel, qui chute au classement final. En effet l’Audi RS Q e-tron est assez lourde même si elle est pile poil au gramme prêt au poids maximum. Attendons de voir demain ce qu’il se passera mais en ayant déjà 32 minutes de retard cela est mal engagé pour Stéphane Peterhansel pour ce dernier Dakar avec la marque.

Ekström aurait eu un soucis au PK225 ce qu’il lui a fait perdre du temps et sa place de leader qu’il mené de main de maître jusque en dominant plus de la moitié de cette étape.

Malgré cela Ekström mais aussi Sainz sont encore dans les clous pour tenter un podium pour ce 46ème Dakar.

Le 07 Janvier 2024

Go pour la deuxième étape de ce Dakar 2024 Al Henakiyah /  Al Duwadimi

Classement de l’étape :

P1 : Stéphane Peterhansel/Edouard Boulanger
P7 : Mattias Ekström/Emil Bergkvist +15’56
P8 : Carlos Sainz/Lucas Cruz +17’15

Cette 2ème étape remportée par Stephane Peterhansel est l’occasion de fêter sa 50ème vistoire sur le Dakar égalant ainsi Ari Vatanen. Peterhansel a maintenu l’avance sur Sebastien Loeb finissant 2ème de l’étape à seulement 29 secondes. Carlos Sainz prend la tête du classement général et devance Yazeed Al-Rajhi (+1’51”) et Sébastien Loeb, qui revient à la 3e place (+4’17”) . Ekström pointe à la 6ème place à (+11’17) et Peterhansel revient à la 9ème place à (+13’16).

“Ce n’était pas très difficile de faire mieux qu’hier (samedi) ! Aujourd’hui, au moins, on a fait un bon temps et puis, surtout, j’ai pris un peu de plaisir à rouler. Les pistes étaient plutôt sympas, il y avait un peu de dunes le matin, ça nous a remis dans le bain du sable. Pas de crevaison, pas beaucoup d’erreurs de navigation, des toutes petites, mais pas grand-chose. Hier, on a pris un vrai coup au moral. Perdre 32 minutes d’entrée de jeu sur la première étape, avec deux crevaisons, certes, mais ça voulait dire que je n’ai pas su rouler dans les cailloux. C’est sûr qu’il y avait des circonstances (atténuantes), j’étais la première voiture sur la piste, on la nettoyait.”

Le 8 Janvier 2024

La troisième étape est lancée avec une certaine particularité car elle durera 2 jours. Une fois les équipages arrivés, l’assistance durera 2h maximum et pas une seconde de plus. Une fois l’assistance terminée 8 grandes tentes pourront accueillir tout les compétiteurs. Les véhicules seront quand à eux dans un parc fermé et sans aucun accès possible au compétiteurs (Vous avez compris le principe du parc fermé). Le lendemain c’est reparti pour 299kms de spéciales.

Mattias Ekström finit en P2 à seulement 9 secondes du premier, Moraes. Rendez-vous demain pour la deuxième partie de cette étape marathon inédite.

Le 9 Janvier 2024

La quatrième étape est lancée dans des conditions particulières. En effet cette deuxième partie de l’étape marathon de 48h handicape quelque peu les participants ayant dormi sous des tentes de camping et avec un réveil à 0 degrés. L’étape de ce jour est extrêmement roulante et très rapide ce qui implique qu’une erreur de navigation peut vous faire fortement dévier de la trajectoire et de fait perdre beaucoup de temps.

Mattias Ekström est visiblement moins en forme qu’hier, où il avait pris la deuxième place de l’étape. Entre les troisième et quatrième intermédiaires, distants de 30 km, il a perdu plus de 4’30” au volant de son Audi. Il limite toutefois la casse sur le secteur suivant et accuse un retard de 7’01” sur Al-Attiyah au 188 kms.

Stéphane Peterhansel a aussi perdu du terrain sur la même portion, avec un temps concédé de 3’30”. Il est ensuite parvenu à reprendre quelques secondes et se place désormais à 3’32” de la tête de course. Carlos Sainz concède encore du temps, après avoir perdu la tête du classement général ce lundi. Le pilote de 61 ans est passé à l’ASS avec 3’50” de retard sur Yazeed Al-Rajhi, qui accentuera quoi qu’il arrive son avance dans ce Dakar au terme de l’étape.

Le 10 Janvier 2024

La cinquième étape ! Une étape très courte point de vue spéciale : 118 kms mais 527 kms de liaison ce qui est disons le énorme !

Stéphane Peterhansel finit 30ème ce qui peut paraitre étrange mais derrière cela il y a une vraie stratégie

“C’était une étape un peu étrange car seulement de 118 kilomètres, mais elle était importante pour l’ordre des départs de demain où l’on va partir pour deux jours de dunes sans les traces des motos. Pour moi, partir devant n’était pas une bonne idée donc on a décidé de réduire notre vitesse et on s’est arrêté cinq minutes avant l’arrivée. Je pense que personne ne sait quelle est la bonne stratégie. On n’est pas un très bon exemple, car depuis le début du rallye on est à l’inverse de la stratégie des autres, donc on va voir.”

Carlos Sainz a également joué la stratégie en ralentissant fortement et en terminant en 28 ème position.

“On s’est arrêté un peu. Je ne sais pas si c’était la bonne stratégie, on verra cela dans deux jours, mais on ne voulait pas être devant.”

Ekström quand à lui finit la course en P8. Est-ce pour ouvrir la route à ses collègues ou a-t-il décidé de suivre sa propre stratégie ? Tout ce que l’on constate c’est que la stratégie pour les 48h chrono sera primordiale.

Les 11/12 Janvier 2024

La fameuse étape 48h chrono c’est aujourd’hui et demain : nous verrons bien si la stratégie de la veille sera payante ou pas ! On vous explique le principe de cette épreuve inédite.

Ils n’ont jamais vu ça, et tremblent d’avance devant ce défi à part. L’étape est répartie sur deux jours, mais les repères habituels d’une étape marathon volent en éclats avec le format inédit de la 48 h chrono. Imaginons un coup de gong monumental qui retentit au crépuscule dans le ciel de l’Empty Quarter, ordonnant à tous les concurrents de stopper net leur véhicule pour ne repartir que le lendemain au lever du soleil après une nuit à la belle étoile. C’est l’esprit de cette nouvelle épreuve. En pratique, l’heure butoir est fixée à 16h. À ce moment, chacun sera sommé de s’arrêter sur la prochaine des six zones de repos réparties sur l’itinéraire de la spéciale (voir schéma). Sur place, les concurrents seront équipés d’un matériel de camping minime et ravitaillés de rations suffisantes mais sommaires pour passer la nuit dans le désert, sans connexion donc sans information sur les performances de leurs rivaux. Coupés du monde.

La première moitié de cette étape ne fut pas une partie de plaisir pour Stephane Peterhansel et Edouard Boulanger, en effet bloqués pendant plus de 2h à cause d’une panne hydraulique.

“Nous avons crevé et le corps du cric hydraulique a lâché.Comme nous n’avons pas de cric manuel, on ne sait pas comment on va pouvoir changer la roue. Le système hydraulique étant endommagé, je n’ai plus de direction assistée et je ne sais pas comment on va s’en sortir.”

Sainz et Ekström quand à eux font une très bonne opération en ne faisant aucune erreur. Sainz est virtuellement P2 et Ekström P3 au BP(D) reste à voir comment tout va se dérouler demain matin. Toujours virtuellement Sainz prend la tête de ce Dakar 2024 et Ekström à la deuxième place.

Le 14 Janvier 2024

Après une journée de repos bien méritée, c’est parti pour la 7ème étape de ce Dakar 2024. Départ de Riyadh et direction Al Duwadimi.

Dans cette course à la victoire, il ne sont désormais plus que deux. Deuxième du général au moment de s’élancer ce matin, Mattias Ekström a du stopper son RS-Q eTron au kilomètre 51 suite à un problème mécanique. Toujours arrêté en attendant que l’assistance répare sa voiture, le Suédois va perdre plusieurs heures et peut définitivement enterrer tout espoir de résultat sur ce Dakar. Deux jours après Stéphane Peterhansel, Audi perd une deuxième victoire et tous les espoirs de la marque aux anneaux reposent sur Sainz.

Sauf que Carlos Sainz a été victime d’une crevaison sur la fin du parcours, le triple vainqueur du Dakar a évoqué d’autres petits soucis :

“On a crevé sur la fin, mais nous avons aussi connu quelques problèmes de navigation. Ce n’était pas parfait pour nous.”

Ekstrom a dès le début eu un soucis mécanique qui pouvait apparaitre minime mais il en était rien !

“Tout le monde va me demander ce qui a bien pu se passer, mais je n’ai pas grand-chose à dire pour le moment, a-t-il déclaré sur une vidéo Instagram. Après 30 km, nous avons senti que quelque chose bougeait anormalement dans la voiture. Nous entendions un bruit, « clac, clac clac », pas très fort, mais répétitif. Plus tard, nous avons eu une crevaison lente et un élément de la fusée d’essieu frottait contre la jante.”

En espérant que demain soit un autre jour………

Le 15 Janvier 2024

Et ce lendemain fut un autre jour ! Départ de Al Duwadimi et direction Ha’il.

Pas de doute, cette huitième étape du Dakar 2024 sera marquée au fer blanc par la marque aux anneaux. Si seul Carlos Sainz est encore en course pour la victoire finale, Stéphane Peterhansel et Mattias Ekström ne comptent pas rouler au ralenti jusqu’à Yanbu. Les deux pilotes ont consécutivement abandonné tout espoir de résultat sur les sixième et septième étapes, mais il y a encore des chronos à aller chercher histoire de ramasser quelques points au classement W2RC. En partant loin derrière, les deux pilotes ont pu entièrement profiter des traces afin d’aller chercher le meilleur temps sur cette huitième étape. Au moment de franchir la ligne d’arrivée, c’est Mattias Ekström qui devance Stéphane Peterhansel pour 2 minutes et 45 secondes.

Derrière eux, la troisième Audi n’était pas bien loin ! Quatrième du jour à seulement 5 minutes de son coéquipier, Carlos Sainz assure après une journée difficile hier. Avec six minutes d’avance sur Sébastien Loeb, l’Espagnol rattrape une partie du temps perdu la veille, et augmente l’écart en tête du général à 24 minutes.

Carlos Sainz

“C’est encore une longue route qui m’attend, de longues étapes sont à venir. Vous ne vous rendez pas compte comme il est facile de perdre cinq ou dix minutes sur cette course avec la navigation, une crevaison, n’importe quoi, c’est très stressant.”

Stephane Peterhansel

“Mattias nous a rattrapé et doublé à la fin de la première partie de la spéciale. Sincèrement cela nous a un peu réveillé quand même parce que c’était dans les dunes et j’ai été surpris d’entendre quelqu’un me demander de me rabattre au Sentinel. Il était parti sur un bon rythme. On était juste derrière lui au départ de la deuxième partie, on a dû s’arrêter une minute pour laisser se dissiper la poussière et après il a continué à garder un rythme élevé, on n’était pas capable de le suivre. Une deuxième place, c’est bien pour nous, la première c’est bien pour lui pour se mettre un peu de baume au cœur après ses malheurs d’hier. Ce serait mieux d’avoir plusieurs voitures en tête. Il reste encore quatre spéciales. Carlos fait un super boulot pour l’instant mais il a la pression sur ses épaules, et l’équipe aussi.”

Mathias Ekström

“On a fait une bonne étape. Il y a eu un petit excès de vitesse qui risque de me valoir une pénalité, mais nous n’avons pas connu de problème majeur. Hier, on a perdu trois écrous de la suspension arrière gauche et celle-ci a fini par casser, nous contraignant à attendre notre assistance. L’équipe a malheureusement mis du temps à réparer la voiture alors que nous étions en bonne position. C’est décevant d’avoir fait une belle première semaine et de casser comme ça après seulement 30 km à l’attaque de la première spéciale. Le podium du Dakar est un rêve, et le voir s’envoler comme ça…. Je vais avoir du mal à le digérer.”

Le 16 Janvier 2024

Aujourd’hui départ de Ha’il et destination Alula !

Stephane Peterhansel et Mathias Ekstrom ont fait office d’ouvreurs pour Carlos Sainz. L’avance sur Sebastien Loeb fond comme neige au soleil, donc autant jouer l’esprit d’équipe au maximum afin de conserver l’avance le plus longtemps possible ! Il reste trois étapes à Loeb pour reprendre du temps à Sainz et aller chercher une première victoire finale sur le Dakar. À la régulière ce sera compliqué. Mais il y a la navigation, les crevaisons et plein de choses.

Voilà le déroulé de la journée et je peux vous dire que c’est stressant surtout que nous sommes à distance et que l’on scrute pas moins de 10 sources différentes. Carlos Sainz s’est arrêté quelques instants sur la spéciale et redonne plus de 4’ à Sébastien Loeb au km 138. Le jeu du chat et de la souris ne fait que commencer. Ils ne sont pas encore à mi-parcours.

Au ravitaillement, Sébastien Loeb a environ 5’ d’avance sur Carlos Sainz. Cet écart est similaire au pointage suivant placé au km 225.

Carlos Sainz est à l’arrêt au km 248 depuis déjà 10’. Mattias Ekström est à ses côtés et Stéphane Peterhansel devrait arriver à la rescousse dans quelques instants. Pendant ce temps, Loeb a déjà franchi le km 264. Carlos Sainz est reparti après une petite dizaine de minutes d’arrêt. Au km 264, il lâche plus de 21’ et permet à Sébastien Loeb de réduire son retard à 4’13’’ !

Après Carlos Sainz, au tour de son rival Sébastien Loeb de marquer l’arrêt au km 300 pendant un peu moins de 5’. Le Français est reparti.

Sébastien Loeb et Carlos Sainz ont rallié l’arrivée de la spéciale du jour et le Français reprend un peu plus de 7’ à son rival espagnol au général. 13’22’’ séparent les deux leaders à deux étapes de la fin de ce 46e Dakar. Sainz s’est fait une belle frayeur après avoir dû marquer qui lui a fait perdre de précieuses minutes. Il a néanmoins pu compter sur le soutien de Mattias Ekström et de Stéphane Peterhansel.

Cette étape fut incroyable !!!

Le 17 Janvier 2024

Alula / Alula on reprend des parties de piste du début de ce Dakar 2024.

Même si certaines pistes sont reprises, elle restent tout aussi piégeuses et peuvent faire perdre beaucoup de temps sur une faute d’inattention comme on a pu le voir aujourd’hui.

Au point kilométrique 39, Mattias Ekström a signé le meilleur temps provisoire en 19’33”. Carlos Sainz est pour le moment 5e (+1’00”), légèrement devant Sébastien Loeb (8e, +1’24”). Le duel entre les deux premiers du classement général fera rage !

Contraint de s’arrêter, Carlos Sainz laisse filer près de 6 minutes sur Sébastien Loeb entre les points kilométriques 91 et 138. «El Matador» accuse désormais 4’09” de retard sur le nonuple champion du monde WRC avant la mi-course. Mattias Ekström est toujours en première position, après le passage de dix équipages.

L’équipage Carlos Sainz-Lucas Cruz a été stoppé pendant près de 10 minutes au Km 248. Ses coéquipiers Mattias Ekström et Stéphane Peterhansel semblent s’être arrêtés à sa hauteur pour lui porter assistance. Mathias Ekstrom a littéralement désossé son Audi RS Q e-tron pour porter assistance à “El Matador”.

Après avoir compté 16’20” d’avance à l’intermédiaire précédent, Sébastien Loeb n’a plus que 9’06” de marge sur Carlos Sainz au point kilométrique 307. Une perte de temps qui s’explique par son arrêt au Km 300. Le Français revient tout de même virtuellement à 11’27” du «Matador» au classement général.

Une étape aux multiples rebondissements… Rdv demain en espérant que l’on perde plu de temps et que Sainz/Cruz gagnent l’étape afin de prendre de l’avance pour la dernière étape de Vendredi.

Le 18 Janvier 2024

Avant-dernière étape pour ce Dakar 2024  en partant de Alula jusque Yanbu.

Cette épreuve est très importante tant l’avance de Sainz sur Loeb a diminué (13 minutes seulement). Il faut donc impérativement reprendre de l’avance pour garantir la victoire demain matin.

Victime d’une casse d’un triangle  en début de journée, Sébastien Loeb a perdu plus d’une heure avant de repartir, mais est resté fairplay en signalant un obstacle à Carlos Sainz quand il passe juste a coté de lui. De son côté, Carlos Sainz a connu une journée plus tranquille et se dirige vers son quatrième succès sur un Dakar, à chaque fois avec un constructeur différent !

“Cela a été, on a eu une crevaison lente près de l’arrivée mais après avoir vu Séb’, nous avons conduit prudemment. Il y avait beaucoup de pierres, vous passez votre temps à regarder juste devant la voiture et à piloter doucement. On a été chanceux car même en conduisant très doucement parfois on crève. Il reste 170 kilomètres, je sais, et particulièrement sur ce rallye, qu’il faut aller jusqu’à l’arrivée avant de crier victoire. C’est ce que l’on va essayer de faire. On va faire une bonne révision à la voiture car l’étape a été très très dure. Si Sébastien est à une heure, je n’aurais pas besoin de me presser.”

Vous l’aurez compris ce fut une journée un peu plus calme et décisive pour la victoire de Dakar 2024.

Le 19 Janvier 2024

Le dernier jour de ce Dakar 2024 Yanbu à Yanbu.

Cette dernière journée se passe sans encombre et nous pourrions même dire à un train de sénateur pour Carlos Sainz et Lucas Cruz en finissant à la 17ème place.

“Je suis très heureux, comme vous pouvez l’imaginer. De gagner, mais particulièrement avec cette voiture spéciale qui a été si compliquée à mettre au point pour arriver à gagner, pour une quatrième marque différente, avec tant de gens qui n’y croyaient plus et pour la dernière tentative de la marque. Cela signifie que lorsque vous travaillez beaucoup, que vous croyez en vous, que vous êtes entouré d’une bonne équipe, cela paye. Si je suis ici à mon âge, toujours à ce niveau, c’est que j’ai beaucoup travaillé en amont et toujours cru en moi, cela n’est pas arrivé comme ça. Je vais savourer cette victoire et réfléchir dans les prochaines semaines aux suites à donner à ma carrière.”

Ekström et Bergkvist finissent quand à eux à la 12ème place, ce qui n’est pas si mal.

Ce fut un peu plus compliqué pour Stephane Peterhansel et Edouard Boulanger, à l’arrêt à hauteur du km 95 de la spéciale. Victime d’un problème moteur, le Français ne peut pas repartir. Il attend désormais son assistance et ils repartiront pour finir à la 135ème place.

Voilà, ce fut le dernier Dakar pour la marque et quelle épreuve ! Ce sont clairement les 24h du Mans puissance 15. Vous pouvez retrouver toutes les storys et publications concernant le Dakar sur Instagran 

Le prochain défi ce sera la Formule 1 et on a hâte d’y être.

M.P

 

 

 

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × trois =

%d blogueurs aiment cette page :