Essai : Audi RS Q3 Sportback

Revenons en arrière. Il y a 40 ans au Salon de Genève, Audi présente une quattro avec un moteur 5 cylindres mais 2,1 l de cylindrée avec 200 chevaux, un couple de 285 Nm et 1290 kilos.

Audi quattro Salon de Genève

40 ans plus tard le 5 cylindres est plus que tout dans les gènes de la marque, accompagné de la technologie quattro. Voici donc l’Audi RS Q3 Sportback avec toujours le 5 cylindres et la technologie quattro haldex. Sauf que les caractéristiques sont beaucoup plus conséquentes avec 400 chevaux et 480 Nm de couple et par contre 1,7 tonnes (hors fluides) sur la balance !

Audi RS Q3 Sportback profil

Contrairement à la génération précédente, l’Audi Q3 est maintenant disponible également dans une version Sportback dont la ligne de toit évoque la forme d’un coupé.
C’est cette forme de carrosserie qui a été choisie sur notre Audi RS Q3 Sportback d’essai. Cela confère à cette Audi des faux airs de mini Lamborghini Urus !

Lamborghini URUS profil

L’Audi RS Q3 Sportback affiche sa sportivité par l’intermédiaire de sa large calandre noire, de ses entrées d’air majorées, de ses jupes latérales ou encore de son bouclier arrière spécifique entourant deux sorties d’échappement de gros diamètre peintes en noir. Aux 4 coins, des jantes de 21 pouces en noir brillant. Le pack noir et le vert Kyalami s’accordent parfaitement ensemble.

Audi RS Q3 Sportback Front 3/4 oblique

Les finitions intérieures sont globalement au niveau de mes attentes, mais compte-tenu de son segment, quelques plastiques auraient mérité un meilleur traitement. La présentation de la planche de bord et des contre-portes est chargée et les traits sont anguleux. Il semblerait qu’Audi se cherche toujours une identité pour ses intérieurs, tant ceux-ci diffèrent d’un modèle à un autre au sein d’une même génération de modèles. Lorsque l’on s’attarde sur la planche de bord, la console centrale ou les portières, on constate qu’il y a peu de similitudes entre un SQ2, une RS5, une RS6, une e-tron ou encore cette RS Q3. L’ergonomie, quant à elle, est toujours convaincante.

Audi RS Q3 Sportback siège conducteur

Et puis il y a ces poignées de portes particulières qu’il est plus adéquat d’actionner par en-dessous. Les sièges Sport RS mélangeant cuir nappa et alcantara sont par contre une réussite offrant un bon compromis entre maintien et confort. Bien qu’il s’agisse d’un modèle RS, les aspects pratiques de l’Audi Q3 Sportback sont conservés, la banquette arrière coulissante par exemple. Toutefois, même lorsque cette dernière est reculée au maximum, il faut composer avec une habitabilité arrière relativement limitée pour un SUV mesurant 4,50 mètres.

Audi RS Q3 Sportback front black

Le moteur à 5 cylindres en ligne turbo de 2,5L revendique 400 chevaux pour un couple maximum de 480Nm disponible de 1950 à 5850 trs/min. Des caractéristiques alléchantes qui propulsent notre Audi RS Q3 Sportback de 0 à 100km/h en 4,5 secondes, soit 4 dixièmes de plus que l’Audi RS 3 Sportback de 2018  qui est dotée du même moteur. Cet écart s’explique principalement par les 120kg supplémentaires, l’Audi RS Q3 Sportback étant annoncé à 1,7 tonnes (hors fluides).

Audi RS Q3 Sportback diffuseur arrière

Les enchaînements sinueux sont effectivement avalés avec facilité, notamment lorsque l’un des deux modes de conduite personnalisables (RS1 et RS2) est sélectionné. Configuré à sa dureté maximale, le châssis est ferme et la direction devient plus précise. La sonorité bien présente du 5 cylindres devient addictive lorsque l’on exploite la plage supérieure du compte-tours ! Cela tombe bien, car c’est également là que le 5 cylindres affiche tout son tempérament, sans s’essouffler jusqu’au rupteur placé à 7000 trs/min. Bien qu’il s’agisse d’un SUV, la dénomination RS n’est donc pas galvaudée et l’on éprouve un plaisir certain au volant de cette Audi RS Q3 Sportback.

Audi RS Q3 Sportback virtual

La répartition du couple entre les deux essieux se fait par l’intermédiaire d’un différentiel Haldex. Le comportement de l’Audi RS Q3 Sportback est plutôt neutre et sécurisant en toutes circonstances, avec une excellente motricité. Mode Confort enclenché, on avale facilement des centaines de kilomètres d’autoroute, avec en prime une consommation modérée relevée à 7,3/100km. En cycle mixte, il faudra plutôt compter sur une consommation de 11,5l/100km. Point de vue concurrentiel il n’y a pas grand chose si ce n’est la Mercedes GLA 45 AMG S 4 Matic+ qui offre une puissance de 421 chevaux.

Concurrence Audi RS Q3 Sportback

 

Rendez-vous en Janvier pour l’essai de la grande soeur de l’Audi RS Q3 Sportback, l’Audi RS Q8.

Photos : #A4A

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + dix-neuf =

%d blogueurs aiment cette page :