Comment Audi teste et charge ses batteries ?

Qui aurait cru que le basculement vars la mobilité électrique aille aussi vite ? Les choses ont commencé au début des années 2010, et le cap de 2035 arrivera très vite, marqué par l’arrêt de la vente des véhicules thermiques ou hybrides neufs.

De nombreux développements en cours

Chez Audi, la mobilité électrique a aussi démarré il y a une dizaine d’années, d’abord avec des prototypes, puis avec les premiers modèles hybrides, y compris en compétition avec le bolide Audi R18 e-tron quattro.

Cette nouvelle façon de penser l’automobile a remis à plat beaucoup de certitudes et de projets, et la marque a du imposer de nouvelles façons de travailler. Désormais, la machine est en marche et pas moins de 4 plateformes spécifiques à la mobilité électrique ont vu le jour pour les prochaines années.

Reste l’épineux problèmes des batteries. Pour ce point, Audi a décidé de travailler avec des ingénieurs maison pour le développement. Un centre spécifique, dédié au développement, au contrôle qualité et à la définition des batteries a vu le jour à Gaimersheim. A quelques kilomètres d’Ingolstadt, ce centre de près de 4 400 mètres carré travaille au quotidien pour parfaire les batteries et notre expérience.

Battery testing center Gaimersheim

Un compromis encore difficile

Qu’on se le dise : faire une batterie très haute capacité est possible aujourd’hui. Mais le temps de recharge serait incroyablement élevé, et la durée de vie serait inférieure à la durée de vie normale d’une voiture.

C’est là tout le travail des ingénieurs Audi et du centre de Gaimersheim : trouver le meilleur compromis entre la vitesse de charge, la capacité, la sécurité et la durée de vie. Pour Audi, aucun compromis n’est fait sur la vitesse de recharge, la sécurité et la durée de vie. Chaque batterie est conçue pour tenir au moins 15 ans ou 300 000 kilomètres. De nombreux crash-tests sont aussi réalisés, tout comme des scénarios d’usage en conditions extrêmes : de -30 à +60 °C ou encore sous contrainte physique voire même avec des surtensions qui peuvent survenir sur des bornes de recharge défaillantes.

Reste l’autonomie, encore en pleine optimisation aujourd’hui. L’Audi e-tron GT affiche 93 kWh d’énergie stockée, avec une recharge à 270 kW pour passer de 5 à 80% en 23 minutes dans les bonnes conditions. La future Audi A6 devrait elle aussi battre des records avec une autonomie proche de 700 km et des capacités de recharge très avancées.

Battery testing center Gaimersheim



Photos Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre + quinze =

%d blogueurs aiment cette page :