Audi : un futur massivement électrique

Dans la vie d’un constructeur automobile, la stratégie choisie a une importance capitale. Nous avons tous vécu l’arrivé massive des véhicules électrifiés ces dernières années, et chaque marque a décidé de vivre ces changements différemment.

Nos collègues d’AutoZeitung ont eu dernièrement l’occasion d’interviewer Oliver Hoffmann, responsable du développement technique chez Audi. Ils ont pu parler de l’avenir d’Audi et des directions prises par l’entreprise pour la mobilité de demain.

L’électrification comme priorité

Si nous savions déjà qu’Audi souhait massivement investir dans la mobilité électrique, Oliver a rappelé l’engagement de la marque dans ce sens. Plus de 15 milliards d’euros ont été débloqués pour développer et produire les futurs modèles électrifiés d’Audi. La marque se concentrera sur deux plateformes spécifiquement conçues pour les véhicules électriques : la plateforme MEB (Audi Q4 e-tron) et PPE (Porsche Taycan, Audi e-tron GT).

Audi ne cache pas ses ambitions et profite d’une cohérence avec le groupe VW pour créer un portefeuille Audi e-tron cohérent et capable de répondre à de nombreux besoins.

Sportivité toujours d’actualité

Si l’Audi RS e-tron GT sera LA sportive de la marque pour 2021, les autres modèles Audi Sport continueront d’exister. Cependant, il faut s’attendre à des changements. Oliver a annoncé que la supercar R8 n’existera bientôt plus dans sa forme actuelle, mais que plusieurs concepts sont à l’étude pour définir ce qui sera la prochaine sportive Audi. Le V10 atmosphérique sera lui aussi arrêté, au profit d’un bloc plus actuel.

Néanmoins, Audi sait pertinemment que l’automobile sportive a encore besoin de moteurs à explosion. C’est pour cette raison que le mythique 5 cylindres 2.5L TFSI est en cours d’optimisation pour le passage à la norme Euro-7. Un très bon signe pour les futures compactes sportives de la marque, qui garderont leur bloc et leur sonorité si distinctive.

Enfin, malgré l’arrêt du DTM, la marque compte remontrer rapidement sur les podiums, au Dakar en 2022 et au Mans en 2023.

Hybridation et connectivité

Sur les modèles phares de la marque (A3, A4, A6), Oliver Hoffmann a annoncé que l’hybridation légère et rechargeable continuera, et que ces modèles évolueront pour gagner en efficience. Les moteurs TFSI vont encore prendre une belle part du portefeuille durant plusieurs années (sur les petits modèles), et le TDI sera lui aussi maintenu, notamment pour les véhicules les plus lourds et les plus grands rouleurs.

L’autre voie de progrès pour Audi sera celle de la connectivité. Si Tesla à montré qu’il était possible de mettre à jour un véhicule à distance, la marque aux anneaux n’est pas encore prête. Elle a néanmoins investi, avec le groupe VW, dans une entité spécifique qui développe un système d’exploitation destiné aux futurs modèles du groupe. L’idée est de connecter davantage les véhicules avec leur environnement et de développer les systèmes d’assistance à la conduite, pour tendre petit à petit vers la conduite autonome.

Pour terminer, Oliver a mentionné l’ergonomie, et la digitalisation. La marque a conscience de la courbe d’apprentissage que cela implique, mais les équipes en charge de la vie à bord ont insisté sur le fait que certaines commandes devaient rester physiques, pour garantir une bonne connexion entre le conducteur et son véhicule. La marque travaille à améliorer la vie à bord et à faire gagner du temps à ses clients, c’est une des demandes les plus fortes du moment.



Photos : Audi AG / Via AutoZeitung

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + 5 =

%d blogueurs aiment cette page :