Peterhansel au volant de l’Audi RS Q e-tron

Audi RS Q e-tron

Juste avant l’été, Audi a présenté ses forces pour le Rallye Dakar 2022. Autant dire que la marque n’a pas fait les choses a moitié et s’est entourée de la crème des pilotes, pour montrer clairement ses envies de réussites.

Parmi ces pilotes, on retrouve Stéphane Peterhansel, un habitué des rallye-raids. Pour cause, il a participé 33 fois au Dakar, et remporté 14 fois la victoire. Avec une telle expérience, l’avis et l’expertise de Stéphane était primordiale pour le projet.

Expertise incontestable

Si Stéphane Peterhansel n’en est pas à son premier Rallye Dakar, de nombreux éléments sont inédits pour le challenge 2022. D’abord côté constructeur, avec l’arrivée d’Audi. Stéphane a annoncé être fier de rouler pour la marque aux anneaux, se rappelant les nombreuses victoires en Groupe B dans les années 80, et saluant la volonté de victoire systématique lors de l’engagement de la marque dans une discipline.

Néanmoins, il y a déjà eu plusieurs mois de travail et les dernières semaines vont être intenses. Stéphane et les autres pilotes ont a cœur de peaufiner les prototypes pour maximiser leur robustesse et leurs capacités. Si les ingénieurs Audi connaissent parfaitement les moteurs thermiques et électriques, ils se sont appuyés sur les 33 ans d’expérience de Peterhansel pour l’Audi RS Q e-tron.

Dakar Test Marokko - Stéphane Peterhansel

Des premiers tours de roue surprenants et passionnants

Durant les tests réalisés au Maroc, Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Mathias Ekström ont piloté pour la première fois l’Audi RS Q e-tron. Un bolide d’un nouveau genre, à propulsion 100% électrique doté d’un moteur à combustion uniquement là pour la recharge des batteries.

Ce qui a le plus frappé les pilotes est le couple instantané des moteurs électriques et l’absence de boîte de vitesse. Les pilotes ont fini par s’y habituer, et saluer même cette technologie qui leur permet de se concentrer davantage sur le tracé et les trajectoires. En gros, un vrai plaisir de pilotage, pour lequel Peterhansel ne critique que le bruit, étant donné que le moteur qui sert de générateur n’est pas relié à l’accélérateur.

A quelques semaines du départ, les choses s’accélèrent et Peterhansel prévoit un challenge palpitant. Sa première priorité sera de finir le Rallye Dakar sans encombre, et si possible au moins dans le Top 5. Rendez-vous début Janvier pour vivre cette aventure.



Photos Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 2 =

%d blogueurs aiment cette page :