Rallye Dakar : J-100 pour Audi Sport

Audi RS Q e-tron

100 jours. 3 gros mois et le Rallye Dakar 2022 débutera. En moins d’un an, les équipes d’Audi Sport sont passées de simples idées à un prototype fonctionnel et 2 grands tests en situation.

Seulement, il reste encore beaucoup de travail et d’ici début Janvier, 3 bolides devront être fabriqués, ainsi que de nombreuses pièces de rechange. Pour complexifier le tout, ces bolides devront être autorisés sur route ouverte dans différents pays pour les liaisons.

Un défi technologique inédit

Le Rallye Dakar est une épreuve complexe, très complexe. Les pilotes vivent dans des conditions extrêmes, les véhicules également. Imaginez plutôt : des différences de température de plusieurs dizaines de degrés, du sable, de l’eau, de la poussière, des surfaces difficiles, du franchissement, et j’en passe …

Audi RS Q e-tron

Pour n’importe quel connaisseur en mécanique, le Rallye Dakar est une sacrée épreuve. Dans le cas de l’Audi RS Q e-tron, c’est encore au-delà. Le bolide contient 2 moteurs électriques issus de la Formula-E, un moteur TFSI issu du DTM, 3 calculateurs moteurs différents, et pas moins de 6 systèmes de refroidissement. Si le défi est complexe avec un véhicule thermique, il est gigantesque pour un véhicule à propulsion électrique.

Une implication forte de la marque

Parmi les forces de la marque, on peut citer les différentes salles de mises en situation thermique. Audi possède des salles dédiées à tester la montée en température et le refroidissement des véhicules, l’Audi RS Q e-tron a profité, et profite encore de ces salles, pour parfaire son développement.

Du côté des mécaniciens et ingénieurs, plusieurs autres défis ont fait leur apparition. A commencer par la gestion thermique. Il faut refroidir les batteries, les moteurs, les systèmes de gestion et l’habitacle, le tout en évitant de trop alourdir l’engin. Les 6 refroidissements différents placés sur l’Audi RS Q e-tron devront faire leurs preuves pour éviter tout problème mécanique ou électronique.

Audi RS Q e-tron

En parlant d’électronique, n’oublions pas que circuits imprimés, eau et poussière ne font pas bon ménage. Les ingénieurs planchent encore sur la façon optimale de protéger les circuits, tout en ne les enfermant pas trop pour qu’ils puissent respirer et ne pas surchauffer.

J-100, l’entraînement continue

Les trois équipages d’Audi pour le Rallye Dakar sont désormais en pleine préparation pour que la compétition se passe pour le mieux. La marque compte sur l’expérience et le savoir-faire de Stephane Peterhansel et Carlos Sainz pour mettre sur la table les éléments importants à travailler pour réussir cette épreuve hors-normes.

La mécanique doit aussi évoluer en 100 jours, notamment pour le temps de remplacement de certaines pièces. En effet, au Rallye Dakar, il est fréquent de voir les équipages faire de la mécanique, sans oublier les bivouacs qui sont l’occasion de préparer le véhicule pour l’étape suivante. Ici aussi, les pilotes, co-pilotes et mécaniciens doivent s’entraîner pour réaliser les opérations courantes en un minimum de temps.

Audi RS Q e-tron

Vous l’avez compris, il y a encore beaucoup de travail. Le cap est mis sur Janvier 2022, pour un Rallye Dakar qui va nous faire rêver. En attendant, on peut compter sur Audi pour nous faire savoir où en est le projet.


Photos Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt + 18 =

%d blogueurs aiment cette page :