De nouvelles huiles pour les usines Audi

Nombreuses sont les étapes dans la fabrication d’une automobile, et nombreux sont les composés et matériaux. Parmi eux, l’acier, encore très présent en automobile, est un challenge quotidien en termes de procédés, de stockage et de mise en forme.

Fabrication, stockage, emboutissage, lavage, peinture… une simple feuille d’acier subit un grand nombre de contraintes nécessaires pour la fabrication d’une automobile. Dans sa volonté de produire en ayant le moins d’impact possible pour l’environnement, les équipes d’Audi ont travaillé sur la protection de l’acier, notamment via des huiles de nouvelle génération.

40 tonnes d’huile économisées par an

Quel est le rapport entre l’huile et l’acier ? Lors de la fabrication de feuilles d’acier, le matériau est protégé par une couche d’huile. Cette couche permet d’éviter la corrosion et d’améliorer les procédés d’emboutissage qui donnent les formes voulues à ces feuilles d’acier. Dans les faits, on trouve environ 1 gramme d’huile par mètre carré d’acier.

Cela peut paraître peu, mais Audi est une industrie qui consomme énormément d’acier. Plusieurs questions peuvent se poser : diminuer l’acier dans chaque automobile ? Remplacer l’acier par des matériaux nouveaux ? Diminuer la quantité d’huile de protection et de lubrification ? Aujourd’hui encore, il est difficile de remplacer l’acier dans le monde automobile, c’est un matériau qui possède de nombreuses qualités. Les équipes se sont alors penchées sur cette protection, nécessaire, mais certainement optimisable.

Audi utilise des huiles recyclées dans la fabrication des feuilles d'acier

Le résultat ? Audi a mis au point une nouvelle huile, qui offre de meilleures performances. Grâce à cette nouvelle huile de protection et de lubrification, on arrive aux mêmes résultats que la première génération, avec 30% de quantité en moins.

30% d’huile de protection en moins sur les feuilles d’acier, en extrapolant sur l’intégralité des productions d’Audi en Europe et au Mexique, c’est tout simplement 40 mètres cubes d’huile économisés par an pour la fabrication de nos Audi préférées. Un pas de plus vers une fabrication plus respectueuse de l’environnement.

D’autres gains à prévoir

Et les choses ne s’arrêtent pas là. Audi a déjà convaincu ses producteurs d’utiliser ce procédé pour protéger ses bobines d’acier. L’Audi Q6 e-tron sera d’ailleurs le premier modèle à en bénéficier totalement. Reste que cette histoire est rapidement remontée dans les bureaux. Le groupe VW va d’ailleurs mettre en place ces nouvelles huiles pour l’intégralité de l’acier utilisé par ses marques. Si les impacts sont encore inconnus, ils devraient être significatifs.

Enfin, cette protection nouvelle demandant moins de matière nécessitera également moins de détergeant pour la supprimer. En effet, une fois l’acier conformé et assemblé, il faut le peindre. Avant l’étape de peinture, il faut nettoyer chaque surface pour une parfaite adhérence. Cette nouvelle huile en plus petite quantité sera plus simple à nettoyer, pour un procédé de préparation plus rapide et moins impactant en termes de produits.

Vous le voyez, quelques gouttes d’huile en moins à l’échelle d’un groupe automobile peut avoir de lourdes conséquences, et Audi est fière d’être la première marque à revoir un procédé historique et à le mettre en place en marche courante.


Photos Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − 18 =

%d blogueurs aiment cette page :