Audi e-tron et sportivité, 10 ans de réflexion

Audi PB18 e-tron

La réalité nous a rattrapé. Le monde automobile fait désormais rimer électricité et sportivité. Ce qui n’étaient de des concepts ou des séries limitées il y a quelques années deviennent désormais des véhicules aboutis, passionnels et surprenants.

Si les constructeurs ont largement accéléré leurs développements autour de la mobilité électrique ces dernières années, nous savons que tout cela ne s’est pas construit en 1 jour. Pour arriver à un modèle aussi abouti que l’Audi RS e-tron GT, il a fallu tester et mettre au point de nombreux modèles et concepts.

Nous vous proposons justement de revenir sur l’histoire électrique sportive d’Audi, qui a démarré il y a un peu plus de 10 ans.


2009 – Audi e-tron, la génèse

Tout a commencé à l’aube des années 2010, avec une version bien étrange de la supercar R8. Inaugurée aux 24H du Mans, la marque aux anneaux souhaitait montrer que la fée électricité pouvait rendre un véhicule très dynamique. Avec le recul, ce modèle a largement préfiguré de nombreux éléments : l’hybridation de l’Audi R18 e-tron quattro, et quelques technologies qui sont désormais de série dans les modèles d’Ingolsatdt.

Deux moteurs électriques, un par essieu, développaient une puissance totale de 313 chevaux. Le 0 à 100 km/h était abattu en seulement 4,8 secondes et les 42 kWh de batteries promettaient environ 250 kilomètres d’autonomie. Cette supercar 100% électrique était donc une digne héritière de la transmission intégrale quattro, et se permettait même quelques avancées désormais standard : la pompe à chaleur pour le chauffage de l’habitacle ou la connectivité aux infrastructures routières pour améliorer son efficience.

Le concept car présenté à Francfort en 2009 proposait un design futuriste, avec quelques éléments graphiques novateurs, comme la calandre singleframe illuminée ou les feux très élancés. L’habitacle reprenait une des premières versions de l’Audi Virtual Cockpit, lui aussi désormais de série dans les modèles actuels.



2010 – Audi R8 e-tron Spyder, la suite logique

L’année suivante, Audi monte d’un cran et propose une dérivée cabriolet de sa supercar électrique. L’Audi R8 e-tron Spyder voit le jour avec un design plus conventionnel et plus proche de ce que pourrait être un modèle de série. On retrouve les mêmes innovations techniques que le concept de l’année précédente, mais proposé dans un package plus passionnel et plus à même de plaire aux conducteurs aimant se balader en profitant de l’environnement.

C’est en 2010 qu’Audi a également travaillé sur un prototype d’Audi R8 électrique développant cette fois un peu moins de 400 chevaux et destiné à une production de petite série. Quelques exemplaires ont été vendus et Audi s’est même permis d’accrocher un record sur le circuit du Nürburgring à l’époque : 8:09 avec un véhicule 100% électrique.



2015 – Audi R8 e-tron Piloted Driving, l’IA au service du dynamisme

En 2015, tout s’accélère et Audi lace la seconde génération de l’Audi R8. La marque profite de ce lancement pour annoncer une nouvelle dérivée 100% électrique, avec 462 chevaux et 919 Nm de couple. L’Audi R8 e-tron de seconde génération se voit même produite à environ 100 exemplaires pour le marché européen.

Il faut dire que les performances étaient bluffantes : 0 à 100 km/h en seulement 3,9 secondes, vitesse de pointe de 250 km/h et un peu plus de 90 kWh de batteries pour une autonomie de 450 kilomètres. Reste qu’en 2015, la mobilité électrique n’en était encore qu’à ses débuts et que les infrastructures étaient presque inexistantes.

Cependant, la marque n’a pas lâché l’affaire et a profité de ce modèle pour montrer une vitrine de son savoir-faire, personnifiée par l’Audi R8 e-tron Piloted Driving. Avec la conduite autonome en ligne de mire, Ingolstadt a proposé un modèle capable de rouler de manière sportive seul, sans action du conducteur. Si nous n’en sommes pas encore là aujourd’hui, on peut dire que les ingénieurs d’Ingolstadt ont de la ressource et pas mal d’expérience dans le domaine.



2018 – Audi e-tron Vision Gran Turismo, la compétition comme ambition

Les années 2010 ont vu le paysage et l’ambition automobile entièrement changer. Ce qui était presque impossible en 2010 est devenu une réalité quotidienne quelques années plus tard, y compris dans le monde de la compétition.

En 2014, démarre un championnat inédit : celui de la Formula-E. Dès la première saison, Audi s’engage pour montrer son savoir-faire et mieux étudier cette énergie. Fort de l’expérience acquise grâce aux 24H du Mans et à l’Audi R18 e-tron quattro, Ingolstadt se prépare à en découdre face aux autres équipes sur les circuits citadins. Néanmoins, ces Formules électriques sont certes performantes, mais élitistes. De plus, dans la tête des organisations sportives automobiles, les championnats électriques sont en train de voir le jour. Il faut faire place aux GT électriques, probable futures reines des circuits.

La marque aux anneaux propose alors son Audi e-tron Vision Gran Turismo. Une GT taillée pour la piste, dotée de 3 moteurs de 272 chevaux, pour un total de 815 ! Seulement 2,5 secondes sont nécessaires pour atteindre les 100 km/h et grâce au poids contenu à 1450kg, le dynamisme est vraiment présent. Son design, repris de l’Audi 90 quattro IMSA GTO montre les éléments désormais contemporains des lignes d’Audi. Avec ce modèle si particulier, la marque a souhaité montrer la voie de la gamme e-tron, tout en proposant une expérience inédite : ce modèle est pilotable dans la simulation automobile Gran Turismo sur Playstation 4.



2018 – Audi PB18 e-tron, pour les puristes

L’autre surprise de l’année 2018 a été inaugurée par Audi à Pebble Beach aux Etats-Unis. Ici, plus question d’une GT, mais bien d’une voiture de piste, réalisée uniquement pour le plaisir des pilotes.

Le concept ? Une voiture reprenant les codes de la compétition, mais avec suffisamment de modularité pour envisager quelques trajets en couple. Au delà du design futuriste développé pour la vitesse, on retrouve des suspensions héritées du bolide d’endurance Audi R18 e-tron quattro et 3 moteurs électriques pour un total de 775 chevaux. Aileron piloté, système quattro intelligent avec gestion du couple à chaque roue, cette Audi PB18 e-tron est un hymne à la performance et à l’efficacité.

Cerise sur le gâteau : l’habitacle est modulable. Le cockpit peut se déplacer latéralement pour offrir deux expériences entièrement différentes. Sur piste, le cockpit se place au centre pour maximiser la visibilité et l’efficacité, sur route, le cockpit reprend sa place normale et un second siège peut être installé.

Vous l’avez compris, ce concept très exclusif a été créé pour montrer jusqu’à quel point l’énergie électrique peut aller dans le monde de la sportivité, mais nous gardons ce modèle en tête pour un futur modèle taillé pour la piste et produit sous l’appellation e-tron.



2025 – Une Audi R8 100% électrique de série ?

Et finalement, que nous propose l’avenir ? Nous connaissons désormais le modèle de série 100% électrique qui prend la place de porte-étendard de cette mobilité nouvelle. L’Audi RS e-tron GT place la barre haut mais ne se positionne pas comme une supercar. L’esprit GT prend largement le dessus, même si les prestations dynamiques de cette nouvelle venue promettent d’en étonner plus d’un.

Il nous reste désormais à découvrir l’avenir de la supercar R8. Nous le savons, la génération actuelle est la dernière à posséder un moteur thermique atmosphérique, et probablement même la dernière à moteur thermique. La prochaine génération d’Audi R8 sera fort probablement électrique, et viendra casser les codes du style actuel. Ce qui sera la supercar de la gamme e-tron risque bien de nous étonner, mais Audi devrait rapidement proposer au moins un ou deux concepts histoire de tester le marché dans les prochains mois et années.


Images Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 1 =

%d blogueurs aiment cette page :