Audi e-tron S Sportback : 500 chevaux bien entraînés

2020 sera électrique chez Audi. De nombreuses annonces devraient arriver dans les prochains mois et la gamme Audi e-tron va s’agrandir pour aller chercher de nouveaux marchés et de nouveaux clients. Aujourd’hui, deux modèles contribuent à l’offre 100% électrique d’Ingolstadt : l’Audi e-tron quattro et l’Audi e-tron Sportback.

Ils sont d’ores et déjà disponibles avec deux niveaux de puissance. On retrouve une version « 50 quattro », affichant 310 chevaux et 540 Nm, et une version « 55 quattro », avec un peu plus de 400 chevaux et 660 Nm.

Une nouvelle version S,  pour survoltée

L’attente n’a pas été longue. Si on avait pris l’habitude de voir des déclinaisons S des modèles thermiques Audi, les modèles 100% électriques entrent désormais dans la même cour. Appelez les Audi e-tron S quattro et Audi e-tron S Sportback, elles définissent la nouvelle vision du dynamisme Audi, et les choses sont appétissantes.

Jusqu’à présent, les modèles 100% électriques Audi bénéficiaient de 2 moteurs, un par essieu. Pour les nouveaux modèles S, les ingénieurs d’Ingolstadt ont décidé d’ajouter un troisième moteur ! Dans les faits, le moteur arrière des modèles conventionnels est passé à l’avant et l’essieu arrière reçoit un moteur par roue. En mode Boost, la puissance totale cumulée des 3 blocs affiche un peu plus de 500 chevaux et 973 Nm de couple.

Une telle déferlante permet aux modèles Audi e-tron S d’entrer dans la cour des grands. L’épreuve du 0 à 100 km/h est réussie en seulement 4,5s et le couple camionnesque promet des relances musclées. Les batteries quant à elles sont identiques au modèles 55 quattro, et affichent 95 kWh. L’autonomie devrait être inférieure aux modèles standards, mais l’usage sera lui aussi différent.

Comportement joueur

Qui dit modèle S dit comportement dynamique optimisé. Pour ses nouveaux SUV 100% électriques, Audi a du développer de nouveaux moyens d’améliorer le comportement. En termes de suspensions, les modèles Audi S e-tron seront équipés de série de suspensions pilotées gérées automatiquement en fonction du mode choisi dans l’Audi Drive Select, de l’état de la route et du tempérament du conducteur.

Du côté des moteurs, les ingénieurs d’Ingolstadt sont allés encore plus loin et ont révolutionné le système quattro Sport. Etant donné que les deux roues arrière disposent de leur propre moteur, elles peuvent être gérées indépendamment, sans l’utilisation d’un différentiel mécanique. Audi réinvente donc le quattro, et c’est une gestion électronique développée uniquement pour Audi qui prend la main. En mode sport, une bonne partie du couple est envoyée à l’arrière, et la gestion indépendante des roues permet même quelques dérives contrôlées afin de s’amuser davantage.

Les différents ordinateurs scrutent en permanence la route, l’angle au volant, les compressions, l’accélération et le mode choisi dans l’Audi Drive Select. Chaque moteur est contrôlé indépendamment, ainsi que les suspensions et le système de freinage. En virage, la roue arrière extérieure bénéficie de plus de couple, la roue intérieure est freinée, et les suspensions s’adaptent au roulis. Cela permet un comportement naturel mais dynamique.

Paré pour Genève

Les plus impatients pourront voir les nouveaux modèles S e-tron au Salon automobile de Genève. Le prix d’appel de ces nouvelles versions se situera autour des 90 000 euros et la commercialisation débutera au Printemps.




Photos : Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 1 =

%d blogueurs aiment cette page :