Essai – Audi TTS facelift Pack competition – Le sport pour tous

Le TT a toujours été à part chez Audi. Petit coupé 2+2 avec un style unique, ce modèle est pour moi une vision parfaite d’une sportivité abordable sans oublier le quotidien et le confort.

A partir de la seconde génération, la marque aux anneaux a décidé de décliner son coupé en deux versions : TTS et TT RS. Ces deux nouveaux modèles ont trouvé leur public et Ingolstadt a continué cette tradition avec la 3ème génération.

Il y a quelques semaines, un plateau de choix s’offrait à moi et cet Audi TTS, rouge Tango équipé du pack Compétition me tendait les bras. Vous le savez, j’aime le coupé TT et l’édition “20 Years” m’a enchanté. Découvrir cette version plus musclée était un cadeau, que je me suis empressé d’ouvrir.

Bonbon acidulé pressé

D’abord, ce modèle fait tourner les têtes. Ce rouge Tango est somptueux et les éléments de style ajoutés par le pack compétition sont racés : éléments de carrosserie noir laqué, étriers de freins rouge, jantes 20 pouces, aileron arrière surdimensionné noir brillant, inserts rouge brillant dans l’habitacle et surpiqûres rouges partout.

On pourrait passer des heures à le regarder car les détails sont superbes et très bien réalisés. S’installer à bord est un bonheur, il est temps d’aller rouler.

Efficace et performant

Les routes de la forêt noire et une belle portion d’autoroute allemande m’attendent. Mais la météo n’est pas avec moi, les routes sont grasses, la pluie régulièrement présente, difficile de se sentir en confiance.

Pourtant, ce TTS et son 2.0 TFSI de 306 chevaux met tout de suite à l’aise. Son moteur est efficace et prévisible, la transmission intégrale rassurante et l’ergonomie sans failles. J’augmente le rythme sans peur et remarque tout de suite la différence de fermeté avec l’Audi TT “20 years” essayé quelques heures plus tôt. La direction est plus ferme, les prises d’appui plus marquées, pourtant, ce TTS n’est pas inconfortable et invite au voyage.

La firme d’Ingolstadt a prévu pour l’Audi TT un système quattro plus joueur et plus sensationnel, les quelques virages testés sans l’ESP mettent en avant cette volonté avec un train arrière plus enrouleur, sans jamais surprendre ni faire peur. C’est justement la force de ce TTS : s’amuser, prendre beaucoup de sensations, sans jamais se faire peur et sans avoir besoin d’être un pilote.

Détail aileron et trappe à essence

Pourquoi veux-tu en faire trop ?

Je tente alors les dernières séries de virages en mode sport, histoire de profiter de l’expérience complète. La direction est plus dure, l’Audi TTS semble plus “on/off”, et le son du moteur change, radicalement. Le 4 cylindres turbo à la sonorité sympathique en mode confort ou auto ne s’entend plus. A la place, un système acoustique présent dans la baie moteur prend le relais en distillant un son certes bien réalisé, mais artificiel et inadapté.

Le problème ? Impossible d’enclencher le mode sport sans ce son artificiel. On se retrouve avec un véhicule certes affûté, mais au son trop présent et trop musclé. C’est finalement le seul reproche que je ferai à ce superbe véhicule. Racé, efficace, facile, ce système de son est de trop, et un échappement mieux travaillé aurait évité d’avoir à installer cet élément.

Conclusion

Que penser de cet Audi TTS ? Il est réussi, en tout point : dans le style, dans la conduite, dans l’expérience. Seul ce système artificiel de son en mode sport ternit le tableau, mais je suis sûr qu’il ne déplaira pas à tout le monde. Ce coupé est très facile à emmener, sans compromettre le confort, à tester d’urgence !

Une fois encore, je remercie chaleureusement Audi France, Sabrina, Philippe et toute l’équipe pour l’organisation autour de cet essai. J’ai hâte de remettre ça 😉

Photos : Audi4Addict

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :