A6 Audi Essai Modeles de serie A/Q Nos essais

Essai – Audi A6 45 TDI quattro : business class dynamique

Bonjour à tous. Le mois de Septembre a été bien rempli, mais j’ai trouvé du temps pour étancher ma soif d’anneaux. Sous un ciel ensoleillé et sur des routes auvergnates toujours aussi plaisantes, j’ai eu la chance de passer quelques heures au volant de la nouvelle A6 berline, dans sa version 45 TDI, équipée de la transmission intégrale quattro.

Sculpturale

Audi A6, un nom qui sonne aux oreilles des amateurs d’automobiles depuis plus de 20 ans. C’est en 1994 que la marque aux anneaux a décidé de lancer sa première A6, succédant à la berline Audi 100. Depuis toujours, ce modèle est considéré comme celui des business-men, des chefs d’entreprises ou cadres supérieurs qui souhaitent un véhicule confortable et technologique.

2018 marque l’arrivée de la 5ème génération d’Audi A6, et on peut dire qu’elle a beaucoup évolué, tout en gardant ses lignes et sa signature statutaire. Cependant, cette cuvée marque un tournant. Dans cette livrée blanc glacier, les lignes sont marquées et cette berline gagne en style sans aller dans l’ostentation vulgaire. On retrouve cette ligne de toit fuyante toujours réussie, cet empattement travaillé pour le confort et la calandre singleframe rassurante.

C’est surtout de profil et de dos que cette A6 me fascine : la ligne d’épaule qui parcourt toute la longueur de la voiture et les sculptures dans le bas des portes donnent un côté dynamique à la berline. La malle est également dessinée avec ce bandeau chromé qui relie les feux. Evidemment, les jantes 20 pouces terminent un tableau séduisant, savant mélange de style sans sombrer dans l’excès.

Accueillante

Je m’installe, et retrouve tout de suite mes marques. Cette Audi A6 est bien une Audi, et reprend les éléments inaugurés sur la limousine A8. L’habitacle est rassurant et les sièges en cuir valcona confortables. Je retrouve une planche de bord inspirée de celle de l’Audi A7 Sportback, légèrement tournée vers le conducteur et affichant une finition sans failles. Les éléments de cuir se marient parfaitement avec l’aluminium brossé et les 3 écrans m’invitent à profiter de la technologie embarquée.

J’apprécie tout particulièrement la console centrale, ergonomique et prête pour le voyage et le quotidien. Le bras se pose naturellement sur l’accoudoir, la main sur le pommeau et deux beaux porte-boissons indiquent que ce modèle est lié au voyage au long cours. J’imagine facilement mon thé à portée de main pour m’accompagner lors de longs trajets. Enfin, il suffit de déplier les doigts pour accéder à l’écran tactile MMI Touch permettant de contrôler la climatisation ainsi que de rentrer les adresses.

Dynamique ?

Mon essai démarre en ville où les assistances sont les bienvenues : lecture des panneaux, stationnement assisté … la douceur de fonctionnement de cette A6 rassure et son gabarit est rapidement intégré. La navigation prend même en compte le trafic et me déroute d’une mauvaise zone de travaux, un bon point. Le réseau secondaire arrive rapidement et me permet de jauger les capacités dynamiques de cette belle berline.

Je place l’Audi Drive Select sur « Dynamic » et sent tout de suite une différence, merci les suspensions pilotées. Cette berline tourne sans broncher, ne s’écrase pas sur ses appuis et saute de virages en virages avec volupté. C’est clairement la première Audi A6 qui permet un tel grand écart. En effet l’Audi A6 était jusqu’alors réglée pour le confort mais inaugure ici un nouveau visage, qui plaira sans aucun doute aux futurs conducteurs.

Je repasse en mode automatique et la berline retrouve toute ses qualités de voyageuse au long cours : régulateur adaptatif avec reconnaissance des routes et des panneaux, suspensions gommant toutes les imperfections et direction précise.

Concernant la motorisation, le 3.0 V6 TDI de 231 chevaux est parfaitement calibré. Onctueux, peu bruyant, il sait se faire oublier mais montre de belles prestations dynamiques si on lui demande sans toutefois égaler les vocalises d’un moteur essence. Il faut dire que la transmission intégrale quattro veille au grain et que cette A6 sait montrer plusieurs visages, sans jamais compromettre sur la sécurité.

Réussie !

Renouveler un modèle aussi historique que l’Audi A6 n’est pas simple. La clientèle de ce modèle est déjà bien établie et connaît les qualités de confort et d’accueil de cette berline. Le style est évidemment important car ce modèle doit se montrer mais en restant suffisamment discret pour ne pas choquer. La marque aux anneaux a trouvé le bon dosage et a même réussi à donner du dynamisme à sa grand berline.

Au volant, au premier abord, cette A6 est sans surprise : grande routière, zen et confortable, mais révèle une dose de folie en la plaçant en mode dynamique et en s’impliquant davantage. Ce mélange est difficile à réaliser mais les ingénieurs d’Ingolstadt ont tout donné pour cette nouvelle génération.

Je ressors complètement séduit par cette Audi A6 berline. Il faut dire que j’ai toujours eu un peu de mal avec ce modèle, que je trouvais coincé entre la berline A4 et la limousine A8. Elle arbore désormais des lignes assumées et un comportement de haut-vol. Son équipement est complet et l’expérience à bord est parfaitement en phase avec ses consoeurs. Je vous invite à la découvrir au plus vite, voire à réaliser un essai, vous serez aussi surpris !

Une fois n’est pas coutume, j’aimerais chaleureusement remercier mon partenaire Audi Sport Concept à Aubière , chez qui vous pouvez découvrir et essayer cette belle A6 berline. Un coucou tout particulier à Marjorie et Jérôme pour leur confiance. A très vite.

Photos : Audi4Addict

Commenter

19 − 6 =