Comment Audi développe ses volants ?

Audi e-tron quattro - POV Drive

Lors de son dernier focus technique, Audi nous a parlé des volants et de leur mise au point. On pourrait croire que réaliser un objet aussi usuel est désormais simple et maîtrisé. Si les processus sont clairs, le travail a fournir pour concevoir un volant est bien plus important qu’il n’y paraît.

Dès que l’on conduit, on a besoin du volant, et si on ne réfléchit pas du tout lorsqu’on l’utilise, c’est justement parce que sa mise au point a été bien faite. Ergonomie, sécurité, design, technologie… autant d’éléments à prendre en compte pour concevoir un volant qui fera de chaque Audi un véhicule plaisant à conduire.

Un cahier des charges précis

Commençons par les bases : sachez qu’un peu plus de 35 lois et règlementations définissent une partie des contraintes que les équipes d’Audi doivent prendre en compte pour concevoir un volant. Ces lois sont tournées autour de la sécurité et de l’ergonomie notamment.

Chez Audi, les volants répondent au lois du monde entier, la marque n’a pas de modèle de volant spécifique pour chaque zone, ce qui fait d’autant plus de contraintes dans la balance. Côté design, les équipes se donnent également quelques règles strictes : le centre du volant doit être aussi petit que possible, les angles doivent être en accord avec l’ergonomie des mains, toutes les commandes doivent pouvoir être actionnées au pouce et les rayons doivent être fins pour garder un aspect sportif.

Design et matériaux premium

Vient ensuite l’étape du design, qui doit tout prendre en compte. Un challenge incroyable lorsqu’on pense que le volant de la nouvelle Audi Q4 e-tron comporte 18 fonctions différentes, dont un capteur capacitif pour détecter la présence des mains, et les deux surfaces tactiles. Tout doit être parfaitement agencé pour garder une ergonomie parfaite et un toucher agréable.

Même la forme a droit à ses petits changements : l’Audi Q4 e-tron est le premier véhicule d’Ingolstadt a avoir à son catalogue un volant à double méplat. On pourra d’ailleurs retrouver pas moins de 16 versions différentes de volants dans le nouveau SUV compact 100% électrique d’Audi, entre les formes, les matériaux, la présence ou non de palettes, etc …

Le choix des matériaux est également primordial, car ils évoluent de génération en génération. Si le cuir avait la cote il y a encore quelques années, Ingolstadt s’efforce d’utiliser de plus en plus de matériaux durables dans ses véhicules. On peut citer la microfibre Dinamica, qui offre une alternative sérieuse à l’Alcantara, tout en étant issu du recyclage de matériaux plastiques.

Audi Q4 Sportback 50 e-tron quattro

Des tests, encore des tests

Une fois le volant designé et mis au point, une équipe démarre la fabrication en micro-série. Quelques volants sont fabriqués à la main en prenant en compte tous les éléments choisis par les différentes personnes en charge du développement. La marque réalise des tests d’endurance sur machine pour mettre à l’épreuve les matériaux, l’assemblage et la qualité des boutons. Vient ensuite l’épreuve de la vie réelle : les volants de test sont placés dans des véhicules de développement.

Des conducteurs choisis par la marque ont alors l’occasion de rouler des heures avec les véhicules de développement et les nouveaux volants. Chaque détail est scruté : épaisseur, matériaux, ergonomie, fonctionnement de tous les boutons, y compris dans la durée. En 6 mois, plusieurs millions de kilomètres sont effectués avec des types de conducteurs bien différents : tranquille, sportif, homme, femme, grands, petits …

C’est seulement à l’issue de toutes ces étapes qu’un volant est validé et part en production. Le temps ? Entre 4 et 5 ans pour le développement complet ! Le nouveau volant qui sera inauguré dans l’Audi Q4 e-tron a été pensé pour la première fois en 2017, et il aura fallu beaucoup de travail pour arriver au résultat que l’on connaît désormais.

Lorsqu’on pense à une vouture, on pense à son design, à ses performances, à son moteur, à l’expérience à bord, aux aspects pratiques, etc… Chez Audi chaque détail est travaillé avec soin et les 4 à 5 ans de développement pur un volant ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres. L’expérience vécue dans une Audi et la continuité de cette expérience dans chaque modèle n’est pas un hasard, et c’est bien une des marques de fabrique d’Ingolstadt, bravo.


Photos Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze − 8 =

%d blogueurs aiment cette page :