Audi rend sa production toujours plus verte

Audi e-tron GT - Production

L’écologie est un mot de plus en plus présent dans les discussions. Il faut dire qu’année après année, on se rend compte de notre impact sur la planète et que chacun peut faire quelques efforts pour réduire notre consommation de ressources.

Dans le monde automobile, et plus largement dans le monde industriel, la consommation de ressources est inévitable. Il faut partir d’éléments de base pour construire un objet fini. Néanmoins, avec les progrès technologiques et un travail de fond bien réfléchi, on peut réduire significativement les besoins et produire en ayant moins d’impact sur notre chère Terre.

Un aluminium plus durable

La marque aux anneaux construit depuis de nombreuses années ses véhicules à base d’aluminium. Ce matériau est plus léger que l’acier tout en apportant une excellente rigidité. Seulement, pour produire de l’aluminium, il faut beaucoup d’énergie, et à l’échelle d’un groupe comme Audi, cette demande énergétique est élevée.

C’est pour cette raison qu’Ingolstadt a décidé de changer ses cahiers des charges en matière d’équipement, plus particulièrement au niveau des jantes. C’est la société Ronal qui fournit les jantes 20 pouces de l’Audi e-tron GT. Elles sont spécifiques à cette nouvelle venue et proposent un design pensé pour l’aérodynamisme avec des ailettes permettant de réduire le coefficient de pénétration dans l’air.

Audi e-tron GT

Du côté du matériau, comme la quasi intégralité des jantes Audi, les jantes Ronal de 20 pouces pour l’Audi e-tron GT sont en aluminium. Pourtant, elles possèdent ici une vraie différence : elles sont fabriquées dans un aluminium produit sans rejet de CO2. Le secret ? Il appartient au consortium Elysis, qui a développé un procédé révolutionnaire. C’est la société Alcoa qui se charge de la fabrication, en suivant ce nouveau procédé, et qui fournit l’aluminium à Ronal pour la fabrication des jantes. Cerise sur le gâteau, Ronal utilise de l’électricité produite de manière écologique.

Pourtant, Ingolstadt ne compte pas s’arrêter là et s’intéresse de près au procédé d’Elysis pour la production d’aluminium pour d’autres parties de ses futurs véhicules. Enfin, Audi pense à long terme avec sa récente association avec Cromodora, qui construit une usine spécifique dédiée à Audi, avec un cahier des charges strict en matière de consommation de ressources.

Audi e-tron GT - Jantes

On ferme les robinets

Avec plus de 7 milliards d’habitants, certaines ressources deviendront prochainement primordiales. L’eau potable en fait partie et là encore, les industriels ont des efforts à faire. Chez Audi, c’est un problème pris en compte depuis de nombreuses années. Un programme spécifique, baptisé Mission:Zero a été lancé afin de réduire au maximum les besoins en eau courante des usines.

Ne vous y trompez pas : il est impossible pour une usine de se passer d’eau. Elle est nécessaire dans de nombreuses étapes de production : pour vérifier l’étanchéité des éléments, pour la peinture, pour le refroidissement, pour le nettoyage … Mais Audi a annoncé vouloir réduire sa consommation par deux d’ici 2035, avec la volonté d’avoir des circuits fermés dans toutes ses usines.

Audi souhaite réduire sa consommation d'eau de moitié d'ici 2035

Le travail a déjà commencé et les premiers résultats sont encourageants. Le site de production de Mexico a mis en place une récupération de l’eau usée. Cette eau récupérée est filtrée, traitée et remise dans les circuits pour être réutilisée. Il s’agit du premier site Audi à ne plus rejeter d’eau usée dans la nature.

A Neckarsulm, la marque s’est associée avec l’usine de traitement des eaux usées locale. Une partie de l’eau usée est directement envoyée à l’usine de Neckarsulm pour y être filtrée et utilisée dans le cycle de production des véhicules. Grâce à un contrôle permanent de l’eau, aucune goutte n’est gâchée. Si l’eau n’est pas suffisamment propre, elle repart en filtration ou à l’usine de retraitement. Encore en phase de test, ce système doit entrer en marche courante en 2022, avec l’objectif de tourner en circuit fermé en 2025.

Enfin, la marque travaille également à la récupération de l’eau de pluie. A Mexico, d’immenses bacs récupèrent les pluies de Mai à Octobre (durant la saison des pluies). Cette eau est collectée, filtrée et utilisée pour la production, durant plusieurs mois.

Si ces éléments paraissent futuristes ou inutiles. Il faut se replacer à l’échelle d’un groupe automobile comme Audi. Chaque petit effort contribue significativement à la baisse des besoins en ressources et on peut compter sur l’industrie automobile en général pour réaliser d’importants efforts en ce sens.

Audi e-tron GT - Production


Photos Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + sept =

%d blogueurs aiment cette page :