Audi e-tron S Sportback : ne rien lâcher sur l’aérodynamisme

Dans la course à l’efficience, chaque constructeur rivalise d’ingéniosité pour afficher des consommations d’énergie de plus en plus faibles. Avec l’arrivée massive des véhicules électriques, la gestion de l’énergie est d’autant plus cruciale et les technologies pleuvent pour parfaire l’autonomie.

On retrouve désormais des moteurs très optimisés, des systèmes de gestion thermique poussés qui font appel à des pompes à chaleur, ou encore des modes de conduite spécifiques en fonction de la circulation ou de l’envie des conducteurs. Ces éléments sont indispensables, mais ne peuvent suffire dans un travail complet autour d’un nouveau véhicule.

Des détails aérodynamiques surprenants

Vous le savez, les modèles e-tron de la marque aux anneaux vont bientôt être déclinés dans des versions plus dynamiques, avec un look sportif et des performances de haut vol. L’Audi e-tron S Sportback comptera 500 chevaux et bénéficiera d’un couple gigantesque de 973 Nm. Avec quelques belles optimisations dans la gestion des moteurs, on peut aisément imaginer un SUV très dynamique, y compris dans son comportement.

Seulement, on parle ici d’un véhicule 100% électrique, et pour parfaire la copie côté gestion de l’énergie, chaque détail compte. La marque s’est donc penchée spécifiquement sur les flux d’air autour des roues avant et sur le côté du véhicule. Il y a souvent de nombreuses pertes dans cette zone, mais les ingénieurs Audi ont trouvé une simple idée pour canaliser l’air.

Malgré une face avant plus large sur le modèle S, Audi a travaillé la forme des entrées d’air et ajouté une grille directement sur l’arche de roue. Si on ajoute des jantes optimisées, on se retrouve avec un flux presque parfait qui diminue la traînée et participe à l’amélioration du rendement. L’Audi e-tron S Sportback affiche un coefficient de pénétration dans l’air de seulement 0,26, un sacré score aux vues de son gabarit.

Pour l’anecdote, l’Audi e-tron S Sportback sera le premier modèle de série équipé de ces ouïes directement intégrées aux arches de roue.

Rétroviseurs numériques et refroidissement contrôlé

Le design du pare-chocs n’est pas le seul élément qui permet à l’Audi e-tron S Sportback d’afficher de telles performances en efficience. On peut citer les désormais célèbres rétroviseurs numériques, qui participent grandement à l’amélioration de la pénétration dans l’air. Ces rétroviseurs futuristes sont un nouveau pas dans le design et vont certainement encore évoluer dans les prochaines années afin d’offrir à la fois une meilleure expérience et une efficience optimisée.

Du côté thermique, on retrouve derrière la calandre singleframe des ailettes contrôlées électriquement. A basse vitesse, les ailettes sont ouvertes pour optimiser le refroidissement tandis qu’à haute vitesse, les ailettes se referment pour un flux d’air largement dévié vers l’extérieur du véhicule. Si le conducteur demande davantage de climatisation, les ailettes s’ouvrent légèrement pour que l’air s’engouffre facilement dans l’habitacle.

Enfin, si les freins chauffent anormalement, deux conduits réfrigérés peuvent être mis à contribution pour envoyer de l’air frais dans le passage de roue. C’est  un vrai gage de sécurité, permettant aussi de mieux gérer l’énergie et diminuer la consommation.




Photos / Vidéo : Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 1 =

%d blogueurs aiment cette page :