Un nouveau procédé de peinture pour plus d’efficience

L’industrie automobile est un challenge quotidien. Les différents constructeurs du monde entier rivalisent d’ingéniosité pour parfaire leurs productions, tout en diminuant les cadences et l’impact environnemental.

Le public n’est pas toujours conscient des enjeux industriels de l’automobile. Ces dernières années ont été très complexes avec l’arrivée massive des SUV, des modèles hybrides et des modèles électriques qui prennent de plus en plus de place sur les chaînes de production. On peut ajouter à ces éléments l’envie croissante de personnalisation et des designs et peintures toujours plus complexes.

La peinture bi-ton de plus en plus demandée

La mode automobile évolue, et l’arrivée des SUV a également fait émerger de nouvelles modes en matière de couleurs et de peinture. Il est désormais courant de voir des véhicules avec un toit contrasté. Cela permet non seulement d’afficher une personnalité propre, mais également d’abaisser visuellement le centre de gravité des modèles. Ces peintures bi-ton sont généralement proposées sur les modèles haut-de-gamme ou les modèles où la personnalisation est reine, comme les citadines.

Seulement, il faut savoir que dans l’industrie, les peintures bi-ton sont très complexes à réaliser. Il faut faire au moins deux passes différentes pour peindre chaque couleur, sans oublier de masquer la première pour éviter de déborder. Enfin, le contrôle qualité est très strict et plus onéreux, puisque chaque démarcation entre deux couleurs doit être vérifiée.

Audi innove avec un sytème de peinture unique

Lorsqu’on parle du célèbre “Vorsprung Durch Technik”, on pense souvent aux technologies qui façonnent l’expérience de conduite, mais il ne faut pas oublier tous les efforts faits du côté industriel.

Pour améliorer la qualité et diminuer l’impact environnemental des peintures bi-ton, Audi a mis au point un procédé unique et très technologique. D’abord un robot mesure avec une extrême précision grâce à des lasers les lignes de démarcation entre deux peintures différentes sur une même carrosserie. Ensuite, un second robot spécifique, travaillant au millimètre et avec une peinture spécifique sans gouttelettes, appose la peinture contrastée là où il faut.

En une seule passe, la peinture complète est réalisée. Cela évite deux temps de séchage, le masquage d’une peinture et permet de futures avancées dans le domaine. Cette technologie a été lancée en grande série depuis cet été, avec les modèles Audi A4 et Audi A5 Coupé “Edition One”. On peut donc s’attendre à voir de plus en plus d’options de toits contrastés sur les modèles Audi à venir, pour notre plus grand bonheur.



Photos : Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 5 =

%d blogueurs aiment cette page :