Essai Audi Q5 55 TFSI e quattro et Audi e-tron 55 quattro : un roadtrip électrisant

Tout amateur d’automobile rêve de roadtrip. Conduire des centaines de kilomètres à travers des paysages inconnus, découvrir de nouvelles régions et vivre de nouvelles expériences, toujours attaché à un élément qui nous est cher : l’automobile.

Nous avons eu l’occasion grâce à Audi France de réaliser un roadtrip particulier : Amsterdam-Paris, en hybride et en électrique. Un programme palpitant mais également un saut dans l’inconnu du voyage en véhicule 100% électrique.

Top départ

Taisons le retard pris par nos amis du ferroviaire avant de rallier Amsterdam pour une première nuit de préparation. Nos deux voitures nous attendaient : une Audi e-tron 55 quattro, et la flambant neuve Audi Q5 55 TFSI e quattro. Deux SUV, deux philosophies bien différentes : un côté 100% électrique, avenir de notre mobilité, de l’autre une alternative séduisante couplant essence et électricité, avec une batterie rechargeable.

1ère étape ? Rallier Aix-La-Chappelle, un trajet de 280 kilomètres. Faisons l’impasse sur la surprise du démarrage et du roulage calme et sans bruit. C’est évident dans l’Audi e-tron quattro, mais également dans l’Audi Q5 TFSI e, puisqu’elle démarre automatiquement en mode EV 100% électrique.

Mode “Efficiency” enclenché. Si cela ne choque personne, c’est que vous ne connaissez pas le tempérament habituel de Mathieu, il y a un début à tout.

Le plat pays

Cette première journée nous a fait goûter aux joies de l’autoroute hollandaise. L’absence de relief est frappante, mais justement bénéfique pour l’autonomie et l’efficience de nos carrosses. Seulement, n’oublions pas que nous sommes début Novembre, et que les températures baissent, le thermomètre affiche 5°C et les batteries ne sont pas dans leur zone de confort. C’est vrai pour toute voiture électrique, et l’Audi e-tron quattro ne fait pas exception. Une fois la moitié de l’autonomie atteinte, nous décidons de recharger par sécurité …

Courant, où es-tu ?

1er arrêt recharge : un beau parking nous tend les bras, équipé de 3 prises. Malheureusement, la combo 50kW est occupée, il reste une prise qui est incompatible avec notre Audi et une autre en 43kW alternatif. On tente le coup, et le résultat est sans appel : le temps de recharge estimé pour atteindre les 100% est de 4h10 ! La pause déjeuner s’impose, et une fois sortis, le graal de la prise combo 50 kW est disponible.

Changement de prise express, temps de recharge estimé : 1h. Un dessert, un café, et le tour est joué ! Seulement, la chute est aussi violente que l’ascension : la prise coupe au bout de 30 minutes pour une raison inconnue, nous obligeant à nous rabattre sur un autre parking situé à 35 kilomètres. Une prise 22kW nous attend, et 2H de recharge seront nécessaire pour afficher 100%. Ne boudons pas notre plaisir, départ avec l’Audi Q5 TFSI e pour une séance photos !

En parlant du Q5, aucune alerte à bord. La gestion de l’énergie électrique est optimale et si toutefois on venait à vider les batteries, le moteur thermique prendrait le relais. Avec une consommation de 6L/100km, cette Audi Q5 TFSI e offre une autonomie confortable. Nous profitons toutfefois des 30 dernières minutes de recharge de l’Audi e-tron quattro pour faire également le plein d’énergie du Q5, pour profiter des 40 kilomètres 100% électriques offerts sur ce modèle.

Jour 2 : traversons les frontières

Nous entamons le second jour du road-trip et si la Hollande nous a paru plate, c’est notamment grâce aux reliefs vallonnés de l’Allemagne. Le duo montées + fraîcheur est un combat pour l’autonomie de l’Audi e-tron quattro, qui chute plus rapidement que la veille. Heureusement, le système de récupération dans les descentes fait des merveilles en grignotant quelques kilomètres bienvenus. De son côté, en mode “Hybrid”, l’Audi Q5 TFSI e s’en tire bien, affichant toujours fièrement son 6L/100km.

Ce second jour nous a également permis de tester le comportement de nos deux véhicules. L’Audi e-tron quattro profite d’un centre de gravité très bas, qui bénéficie au plaisir de conduite, sans rogner sur le confort, très élevé et répondant parfaitement aux standards d’Audi. Une bénédiction pour ce roadtrip.

L’Audi Q5 TFSI e est également un joli compagnon de route. Le confort est lui aussi de haut vol et la gestion des 2 moteurs est bluffante. Le changement électrique/thermique est imperceptible, une belle avancée par rapport à la première génération d’hybride Audi (Audi A3 Sportback e-tron). Le seul point noir est à mettre du côté de l’ergonomie, car l’Audi Drive Select se place en mode “EV” à chaque démarrage. Impossible de mettre par défaut le mode “efficency”.

Nous traversons l’Allemagne et le Luxembourg sans encombre, au gré des recharges. Notre point de chute approche à vue d’oeil : Metz. Direction l’hôtel et le parking Indigo le plus proche, équipé de bornes de recharge électrique. La déconvenue est de taille : le système n’accepte pas la carte Audi e-tron ! Aucun refus depuis le départ, le premier survient dès la première recharge en France. Impossible de recharger l’Audi e-tron quattro, qui affiche 152km. Croisons les doigts pour le 3ème jour.

Jour 3 – Départ sur des oeufs

Départ à l’aube de Metz pour rejoindre Valmy. Soyons honnêtes, nous ne sommes pas sereins. La conduite est souple, très souple, nous roulons même en dessous des limitations de vitesse pour préserver les batteries. Chaque descente est une délivrance et nous profitons à fond de la récupération d’énergie. Les palettes situées derrière le volant sont justement là pour gérer le niveau de récupération. La sortie tant attendue approche, la borne de recharge est là, et disponible ! L’ordinateur de bord annonce 37 kilomètres d’autonomie, il était temps. Avec 50kW en recharge, l’Audi e-tron quattro annonce un plein réalisé en 1h37, ouf !

Côté Audi Q5 TFSI e, malgré une conduite plus calme, nous ressentons le manque d’énergie dans les batteries. Le moteur thermique compense naturellement mais la consommation grimpe à 7L/100km. Evidemment, le stress à bord est inexistant puisque quelques minutes suffisent à faire le plein d’essence.

Un design 100% Audi

La seconde partie de la troisième journée nous emmène à Reims, et nous profitons de quelques arrêts pour détailler nos montures. L’Audi Q5 TFSI e quattro calque ses lignes sur celles de l’Audi SQ5, à l’extérieur comme à l’intérieur. Le choix est logique et la firme d’Ingolstadt n’a pris aucun risque avec ce SUV plug-in hybrid qui ne doit pas bousculer les habitués d’Audi.

Seul le monogramme à l’arrière et la seconde trappe cachant la prise de recharge trahissent le côté hybride de ce SUV. A l’intérieur, on trouve un bouton “EV” et l’Audi Virtual Cockpit évolue pour indiquer la consommation en kW/h de la batterie et une jauge d’énergie à la place du compte-tours. Nous regrettons l’absence des superbes jantes de 21 pouces disponibles sur ce modèle, mais la consommation aurait été plus élevée.

Le SUV 100% électrique Audi e-tron quattro joue dans une autre cour. C’est un modèle bien à part et non une déclinaison. Les designers Audi s’en sont donné à coeur joie sur ce modèle, sans dénaturer l’ADN de la marque. Cette Audi, est, pardonnez-nous l’expression, électrisante. Cuir, bois, aluminium, les ajustements sont parfaits, l’harmonie est omniprésente et les rétroviseurs-caméras procurent un effet “Waouh” continuel. En fait on s’habitue très vite à ces rétroviseurs du futur et on espère les voir fleurir sur tous les autres modèles de la marque. Côté extérieur, les feux Matrix LED continuent le défilé technologique et la signature des 5 segments horizontaux symbolise l’énergie électrique. La marque aux anneaux garde une longueur d’avance considérable en matière d’éclairage, les feux arrières qui s’animent à chaque ouverture ou fermeture de porte est un spectacle dont on ne s’ennuie jamais.

Vous l’aurez compris, ces deux modèles montrent les deux voies possibles : d’un côté l’audace, de l’autre le conservatisme, sans jamais sortir du cadre et du style Audi, une vraie réussite.

Jour 4 – Ionity mon amour

Le dernier jour arrive déjà. Nous prenons la direction de Paris pour rendre ces beaux modèles. Sur la route, une borne Ionity nous tend les bras. Avec 150 kW de capacité de recharge, le résultat est sans appel : 30 minutes suffiront pour recharger la batterie, un confort bienvenu.

Une fois arrivés dans la périphérie parisienne, l’ordinateur de bord annonce 110 kilomètres d’autonomie. Nous pouvons souffler, il reste 35 kilomètres à parcourir. Mais l’Audi e-tron quattro dévoile alors un autre atout dans son jeu : sa récupération très optimisée. Dans le flux parisien, avec des accélérations et freinages incessants, la récupération est grandiose et nous arrivons avec une autonomie plus grande que prévue, puisqu’elle affiche 128 kilomètres.

L’hybride rechargeable Audi Q5 TFSI e aura vécu l’épreuve parisienne différemment. Il a tout simplement été bluffant en tournant uniquement sur l’énergie électrique. Certes, la récupération d’énergie est bien moins efficace que sur l’Audi e-tron quattro, mais le résultat est sans appel : 0L/100km durant cette phase dans la capitale, ce qui bénéficie à la consommation moyenne.

Une conclusion ?

Que pouvons nous dire sur ces deux modèles ? J’ai déjà eu l’occasion d’essayer et de m’exprimer sur l’Audi e-tron quattro. Ce modèle 100% électrique est utile et indispensable pour la transition vers une mobilité nouvelle. Le problème, ce n’est pas le véhicule, l’Audi e-tron quattro remplit parfaitement son contrat, mais le réseau n’est pas au point.

Oui, on nous annonce 104 000 bornes de recharge en Europe. Mais comparons à ce qui est comparable. D’abord elles ne sont pas identiques en puissance, et si on faisait un parallèle avec une station service, celà reviendrait dans certains cas à une pompe ne délivrait qu’un litre de carburant par heure. Aujourd’hui un plein de carburant (essence, diesel, GPL) ne prend que 4 ou 5 minutes. L’Audi e-tron offre une expérience 100% Audi, le réseau de recharge, beaucoup moins.

Quand à l’Audi Q5 TFSI e quattro, il offre une sérieuse alternative pour le moment. Une consommation de 5,9L/100km et surtout le confort et la praticité d’un moteur thermique avec un réservoir contenant de la bonne vieille essence. Les stations se trouvent partout, le plein est ultra-rapide, c’est peut-être déjà considéré comme primitif, mais c’est le pied pour un roadtrip.

En gros l’Audi Q5 TFSI e est le meilleur compromis jusqu’à ce que le réseau de recharge électrique soit opérationnel et totalement développé en Europe. Les bornes de 150 kw doivent devenir la norme. Une fois le réseau au point, l’Audi e-tron quattro mettra une sacrée claque à la concurrence comme Tesla le fait avec ses modèles et son réseaux sans faille.

Un grand, énorme MERCI à Audi France pour cette expérience et ce voyage unique à bord de ces deux modèles Audi très réussis, vivement le prochain !


Galerie : Audi Q5 55 TFSI e quattro


Galerie : Audi e-tron 55 quattro


Galerie : Audi Q5 55 TFSI e quattro et Audi e-tron 55 quattro


Photos : Audi4Addict

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 1 =

%d blogueurs aiment cette page :