Audi fête le 25ème anniversaire de la gamme RS

RS. Deux lettres mythiques chez Audi synonymes de sportivité, d’exclusivité et de performance. Les années passent et les modèles se succèdent, avec toujours autant de réussite et de passion. Nous fêtons les 25 ans de la gamme RS, rétrospective.

Inexorable 5 cylindres

Tout a commencé il y a 25 ans. Certains s’en souviennent peut être, après les nombreuses victoires en rallye d’Audi, la réussite de la technologie quattro, Ingolstadt souhaite frapper fort et montrer un savoir-faire bien particulier. Les ingénieurs planchent donc sur un break monstrueux, un nouveau genre de véhicule qui, ils ne le savaient pas encore, allait changer la donne.

Naît l’Audi RS 2 Avant. Sur le capot, le mythique 5 cylindres turbo, et bien sûr le quattro. Avec 315 chevaux, l’Audi RS 2 Avant fait couler beaucoup d’encre et les amateurs se l’arrachent. Ensuite, les choses changent, les moteurs gagnent des cylindres, des turbos, mais Audi n’oublie pas ses racines. La mode du downsizing passe et la marque aux anneaux y voit une opportunité en or : faire renaître le moteur 5 cylindres.

Il faut attendre 2009, et la première déclinaison RS d’un coupé TT pour réentendre le bruit si caractéristique du 5 cylindres turbo Audi. Entre-temps, il a bien changé, il s’est allégé et a gagné de la puissance, pour afficher 340 chevaux. D’autres révisions suivront, ce moteur équipera même le premier SUV RS d’Audi, le beau et mélodieux Audi RS Q3. Aujourd’hui, sa culasse est en aluminium, les cylindres sont traités au plasma et son rendement a encore augmenté, pour afficher 400 chevaux dans les Audi TT RS et RS 3. N’oublions pas les très nombreux prix rapportés par ce bloc mythique, qui mérite d’être entendu par tous les amateurs de belle mécanique.

25 ans d’innovations et de passion

Pour Audi, la gamme RS a toujours été l’occasion de tester de nouvelles choses, afin d’améliorer le dynamisme ou les aspects pratiques. Après avoir lancé la mode des breaks de forte puissance, il fallait innover pour montrer le génie des ingénieurs d’Ingolstadt. En 1999, l’Audi RS 4 Avant inaugure un moteur inédit, développé avec Cosworth : un V6 2.7L biturbo au son mythique, développant 380 chevaux. Basée sur l’Audi S4 de même génération, cette bombe repousse encore les puissances des breaks de l’époque et ce V6 est encore considéré comme un des meilleurs moteurs d’Audi.

Côté comportement, c’est un autre modèle, encore plus grand et exclusif qui démarre les hostilités. En 2002, Audi lance la puissante RS 6, en berline et en break. 450 chevaux de pur bonheur et l’arrivée de la technologie Dynamic Ride Control. Dans les faits, les amortisseurs sont reliés ensemble dans un circuit hydraulique qui permet de diminuer la prise de roulis et de tangage. Cette technologie rend le véhicule plus performant et plus sportif avec un comportement mieux maîtrisé.

En 2005, la belle Audi RS 4 entre dans sa seconde génération. Elle troque son V6 biturbo pour un V8 à aspiration naturelle. En 6 ans, la belle gagne 60 chevaux et passe allègrement la barre des 400 chevaux. Sa force ? Un rupteur à 8250 tr/min et l’injection directe, utilisée par la suite dans la supercar R8.

Puisque 8 cylindres paraissent insuffisants à Audi, la seconde génération d’Audi RS 6 récupère un V10, 5.2L de 580 chevaux et 650 Nm de couple. Ce moteur digne d’une supercar rend le break monstrueux et vraiment très rapide. Pour encaisser toutes les contraintes, Audi développe une lubrification digne d’une voiture de compétition avec un carter sec et une construction la plus légère possible afin de mieux répartir les masses.

Enfin, Audi révolutionne le marché des compactes en 2011, avec l’Audi RS 3 Sportback et ses 340 chevaux. Le 5 cylindres turbo est un bonheur pour les oreilles, si bien qu’il est toujours d’actualité dans la génération actuelle et n’a pas fini de nous étonner.

Une gamme toujours présente, taillée pour le quotidien

La gamme Audi RS est toujours synonyme de rêve et de sportivité. Mais ce qui reste le plus appréciable est l’utilisation possible au quotidien. C’est pour moi une des plus grandes forces de cette gamme RS : faire rêver et offrir une vraie exclusivité, tout en restant suffisamment confortable et taillée pour rouler. En gros, les modèles RS réalisent un grand écart impressionnant entre performances pures, et aspects pratiques. Les nouvelles assistances à la conduite, le système Drive Select rendent ces véhicules encore plus faciles à conduire, sans influer sur leurs puissances.

On peut s’attendre dans les prochains mois à voir arriver de nombreux nouveaux modèles RS. Nous attendons de pied ferme les nouvelles Audi RS 6 Avant et Audi RS 7 Sportback, tout comme la probable arrivée d’une Audi RS 1 voire le retour d’un RS Q3 avec un 5 cylindres plus performant. L’avenir nous le dira, mais Audi a déjà prévu quelques nouveaux modèles RS cette année, il nous faut simplement être patients.

Les modèles Audi RS depuis 1994

  • Audi RS 2 Avant (1994): 2.2L 5 cylindres turbo, 326 chevaux
  • Audi RS 4 Avant (2000): 2.7L V6 biturbo, 380 chevaux
  • Audi RS 6 berline et RS 6 Avant (2002): 4.2L V8 biturbo, 450 chevaux
  • Audi RS 6 Plus (2004), 480 chevaux, edition limitée à 999 exemplaires
  • Audi RS 4 berline (2005), RS 4 Avant (2006), RS 4 Cabriolet (2006): 4.2L V8, 420 chevaux
  • Audi RS 6 berline et RS 6 Avant (2008): 5.0L V10 biturbo, 580 chevaux
  • Audi RS 6 plus (2010), vitesse maximale poussée à 303 km/h
  • Audi TT RS Coupé et TT RS Roadster (2009): 2.5L 5 cylindres turbo, 340 chevaux
  • Audi TT RS Plus (2012), 360 chevaux
  • Audi RS 5 Coupé (2010) et RS 5 Cabriolet (2012): 4.2L V8, 450 chevaux
  • Audi RS 3 Sportback (2011): 2.5L 5 cylindres turbo, 340 chevaux
  • Audi RS 4 Avant (2012): 4.2L V8, 450 chevaux
  • Audi RS Q3 (2013): 2.5L 5 cylindres turbo, 310 chevaux. Depuis 2014 : 340 chevaux. Depuis 2016, version performance avec 367 chevaux
  • Audi RS 6 Avant (2013): 4.0L V8 biturbo, 560 chevaux
  • Audi RS 6 Avant performance (2015), 605 chevaux
  • Audi RS 7 Sportback (2013): 4.0L V8 biturbo, 560 chevaux
  • Audi RS 7 Sportback performance (2015), 605 chevaux
  • Audi RS 3 Sportback (2015): 2.5L 5 cylindres turbo, 367 chevaux
  • Audi TT RS Coupé et TT RS Roadster (2016): 2.5L 5 cylindres turbo, 400 chevaux
  • Audi RS 3 berline (2017): 2.5L 5 cylindres turbo, 400 chevaux
  • Audi RS 5 Coupé (2017): 2.9L V6 biturbo, 450 chevaux
  • Audi RS 4 Avant (2017): 2.9L V6 biturbo, 450 chevaux
  • Audi RS 5 Sportback (2018): 2.9L V6 biturbo, 450 chevaux
  • Audi RS Q8 (2019)
  • Audi RS 6 Avant (2019)
  • Audi RS 7 Sportback (2019-2020)

Photos : Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 6 =

%d blogueurs aiment cette page :