Mon top 3 des meilleurs moteurs Audi

Le monde automobile est grand, très grand et chaque constructeur doit se frayer un chemin pour devenir plus désirable, plus grand et réussir ses objectifs. Depuis longtemps déjà, des alliances se sont créées pour diminuer les coûts de fonctionnement et ceux de la recherche, mais parfois, rien n’y fait, il faut faire rêver et sortir des habitudes.

Cela peut se faire sur le style, mais lorsqu’on parle d’automobile, le son, le comportement, le pédigrée et toute l’expérience compte. Pour la marque aux anneaux, certains modèles ont marqué leur temps et parfois, Audi a bousculé les codes avec des moteurs novateurs et charismatiques. Je vous propose de découvrir mes 3 préférés.

1ère place : le 5 cylindres mythique

Forcément, LE moteur 5 cylindres. La mélodie mythique des années 80 et le moteur qui rend les compactes très sportives d’Audi aussi désirables. Il y a 30 ans, les moteurs 5 cylindres étaient utilisés en alternative aux moteurs V6, plus lourds et plus complexes. La compétition et le rallye ont permis à Audi de peaufiner cette architecture, qui s’est retrouvée dans les berlines et modèles sportifs de l’époque. On peut citer en haut du panier la célèbre Audi RS2.

Aujourd’hui, le 5 cylindres se place comme une alternative “passionnelle”. Certes, avec un cylindre de moins qu’un L6, ou qu’un V6, le poids et la consommation s’en ressentent. Mais par rapport au rendement des 4 cylindres modernes, difficile de justifier cette architecture. Mais LE SON, LA PASSION, ces mots sont importants dans l’automobile et suffisent largement pour continuer à développer ces moteurs. Ils sont uniques et ils permettent aux belles RS3 Sportback et TT RS d’afficher une cote d’amour aussi grande.

2nde place : le V6 biturbo de l’Audi RS4 B5

Chez Audi, les breaks ont toujours été l’occasion de se lâcher. Tout a commencé avec l’Audi RS2, et c’est bien l’Audi RS4 qui a repris le flambeau, qu’elle tient encore aujourd’hui. Lorsqu’Audi a décidé de remplacer son RS2 Avant, il fallait concevoir un moteur unique. En s’appuyant sur son passé, et sur le savoir faire de Cosworth, la marque aux anneaux a repris le V6 2.7L de l’Audi S4 et l’a largement modifié. Deux gros turbos, une admission revue, des échangeurs plus gros, un nouvel échappement et j’en passe …

Naît alors le 2.7L V6 biturbo, développant 380 chevaux et 440 Nm de couple. Ces chiffres démesurés pour l’époque se placent alors dans le break le plus rapide de la marque et très probablement de l’époque. Produit à 6 000 exemplaires, cette Audi RS4 Avant a marqué son époque et montré une fois de plus la supériorité de la firme d’Ingolstadt dans le rendement des moteurs. Sa sonorité unique, son caractère fou ont beaucoup plu, et font encore tourner les têtes aujourd’hui.

3ème place : l’exclusif W12 des Audi A8

Le troisième moteur de mon classement n’est pas sportif mais statutaire, et un vrai pari pour une marque comme Audi. A la fin des années 90, la guerre fait rage parmi les berlines de grand luxe. La BMW Série 7 et la Mercedes Classe S sont déjà bien implantées sur la marché et l’Audi A8 arrive comme challenger sur ce segment d’image.

La marque aux anneaux décide alors de frapper fort de de proposer une motorisation unique et exclusive. Les motoristes d’Ingolstadt récupèrent deux moteurs VR6 d’origine Volkswagen et les accolent pour réaliser le premier W12. Avec 6 litres de cylindrée, une puissance de 420 chevaux et un couple de 550 Nm, ce bloc permet à l’A8 de s’afficher comme la berline de série la plus puissante du monde.

Depuis, ce moteur W12 a été peaufiné et affiche désormais 500 chevaux dans la dernière génération d’Audi A8. Sa sonorité et sa douceur de fonctionnement sont des éléments parfaits pour cette limousine exclusive. Ce type de moteur reste une cathédrale à sensations, qui est malheureusement sur le déclin à cause des nombreuses normes en vigueur sur la pollution et l’environnement.

Photos : Audi AG

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :