Essai – Audi A1 Sportback 30 TFSI – Elle lorgne sur les compactes

Bonjour à tous. La gamme Audi s’étoffe d’années en années et les modèles viennent combler les manques dans la stratégie d’Ingolstadt. Il y a 8 ans, les ingénieurs et designers de la marque aux anneaux se sont lancé un nouveau défi : construire une citadine qui reprendrait tous les codes Audi.

 

La petite Audi qui a tout d’une grande

Le pari a été réussi, et vous connaissez le succès qu’a rencontré la première génération de la belle A1. 90 000 exemplaires vendus en France, deux déclinaisons survitaminées et un franc succès auprès de la clientèle féminine qui rafle 2 ventes sur 3.

Dans le monde automobile, 8 ans semblent une éternité mais la firme d’Ingolstadt a pris son temps pour renouveler sa citadine. Le résultat est bluffant !

Du muscle

La nouvelle A1 Sportback change largement pour cette cuvée 2018. Elle gagne en présence, en muscles et arbore désormais un style décomplexé et sportif. La face avant est rageuse : larges entrées d’air, calandre plus fine, signature lumineuse dynamique. De profil, on oublie la rondeur de l’ancien modèle pour un dessin plus moderne. Les livrées d’essai avec toit contrasté assoient davantage le modèle pour lui donner plus de style. A l’arrière, on retrouve l’audace de la face avant, les feux larges renforcent la musculature de cette A1. En finition S-Line, le pare-chocs reçoit des sorties d’air contrastées.

En bref, il y a un gros effet Whaouh avec cette nouvelle A1 Sportback qui s’affirme et montre les crocs. Cependant, cet effet se perd dans l’habitacle où l’on retrouve le sérieux d’Audi et une grosse louche de modernité.

 

Une fois de plus on dit au-revoir aux rondeurs et on accueille les lignes franches. La pièce centrale étant le grand écran tactile repris des technologies inaugurées sur les grandes soeurs A6, A7 Sportback et A8. La technologie est omniprésente avec le Virtual Cockpit, le Park Assist, le régulateur de vitesse adaptatif, l’Audi Smartphone Interface et j’en passe.

L’ergonomie est sans reproche et le grand écran tactile fait des merveilles, le seul bémol viendra de la qualité des matériaux de la contre-porte, qui auraient mérité plus de soin afin d’accroitre le confort sur long trajets. Enfin question espace, les 6 cm de longueur supplémentaires ont profité aux passagers, notamment à l’arrière où la nouvelle venue reçoit bien mieux.

Sur la route

Audi nous a conviés dans la région de Marseille pour découvrir et essayer cette nouvelle venue avec un programme palpitant. Les modèles d’essais étaient équipés du moteur 30 TFSI, qui correspond à un 1.0L 3 cylindres essence turbo de 116ch. D’autres moteurs sont prévus pour les puissances allant de 95 à 200 chevaux. Pour la version S, il faudra se rabattre sur la première génération, la déclinaison de la seconde n’étant pas prévue.

J’ai eu la chance d’essayer deux modèles différents, l’un équipé d’une boîte manuelle et l’autre de la merveilleuse S-Tronic. Dans un cas comme dans l’autre, le moteur est plaisant. Très discret, il permet à la belle A1 Sportback de se mouvoir sans peine, sans être réellement sportif. La plage d’utilisation est grande, même si la boîte S-tronic fait largement gagner en confort, surtout pour une utilisation citadine.

Côté comportement, la citadine est ferme et précise, sans être inconfortable. L’Audi Drive Select permet de changer la réponse de la direction et de l’accélérateur pour coller aux envies mais le moteur de 116 chevaux ne permet pas de réellement transformer la citadine en bombe. Nous attendrons la version 150 ou 200 chevaux pour avoir un moteur qui colle avec les lignes extérieures. La consommation est mesurée et peut facilement descendre sous les 6,5L aux 100 km, un excellent point.

Enfin, côté confort de roulage, cette A1 Sportbak est très surprenante. Les bruits aérodynamiques sont très bien filtrés, les sièges suffisamment moelleux et la stabilité sans aucun reproche. Les différentes aides à la conduite permettent de sereinement envisager plusieurs centaines de kilomètres.

Que reste-t-il aux autres ?

La question mérite amplement d’être posée, car avec son gabarit légèrement plus grand, son moteur souple et plaisant, sa bouille d’enfer et son confort de roulage, la nouvelle Audi A1 Sportback ratisse large et vient lorgner sur les terres de l’A3 Sportback. Au niveau des tarifs, la nouvelle Audi A1 Sportback prend également du gallon avec une base avoisinant les 23 000 euros et pouvant atteindre largement 40 000 euros sur les versions bien optionnées.

Verdict

La nouvelle Audi A1 Sportback a tout pour plaire. Un physique sportif et un cœur de velours pour une conduite parfaite, en ville comme sur les grands axes. Les moteurs plus puissants prévus dans les prochains mois permettront aux plus sportifs d’entre nous d’assouvir leur soif de dynamisme. Pour les mordus de technologie, elle fait carton plein en offrant le meilleur du savoir-faire d’Ingolstadt. Quelques lacunes ont été faites dans la qualité de certains matériaux, mais on lui pardonne largement avec ses prestations et son look.

Reste l’épineuse question du tarif, surtout comparé à sa grande sœur A3 Sportback. Plus chère que l’ancienne génération, cette nouvelle venue doit plaire à un large public qui viendra la confronter aux cadors du genre : Mini, Fiat 500 ou encore DS3 Crossback.

Je tiens à remercier chaleureusement Sabrina et Florian d’Audi France pour ce magnifique événement. Une fois encore, l’accueil et l’organisation étaient sans reproches. A très vite.

Photos : Audi4Addict

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :