A3 Audi Audi Endurance Experience Competition Nos essais

Audi Endurance Experience : inoubliable, évidemment #Audi2E #Team300

Bonjour à tous. Tout amateur d’automobile se passionne pour les belles cylindrées et les prouesses que l’on peut faire avec. Certains vont même sur des circuits pour expérimenter la sensation de conduite à haute vitesse et les passages en courbe travaillés. Seulement il est rare d’entrer dans une vraie compétition, avec ses règles strictes, ses participants tous très motivés et son ambiance particulière.

a2e_castellet_11

Dans les locaux d’Audi France, ils se sont dit qu’il serait intéressant de faire vivre la compétition à un maximum de personnes. C’est alors qu’est né le programme Audi Endurance Expérience. Un challenge réservé aux amateurs et entièrement encadré par Audi et Oreca. Le principe est simple : des équipes de 5 personnes, 3 circuits, 3X3 heures de course et un challenge automobile relevé. Du coup lorsqu’on se retrouve engagé dans un tel événement, je ne vous raconte pas l’émotion !

J’ai en effet eu la chance de participer à la troisième manche qualificative de la saison 2014-2015 de l’Audi Endurance Expérience. C’est sur le circuit du Castellet que se sont déroulées les épreuves, nombreuses et difficiles. Je vous passe la frayeur de la veille de mon départ et Air France qui annule mon vol presque au dernier moment. L’essentiel est là : je suis sur place à temps pour le début de ces 2 jours palpitants.

a2e_castellet_02 a2e_castellet_01

A peine arrivé dans l’enceinte du Castellet, mon cœur de passionné bat déjà très très fort : le parking fait rêver avec toutes ces Audi dont le nouveau TT ou encore la puissante R8. Je découvre mon équipe : des passionnés également, blogueurs, l’ambiance est bonne, ça promet. Pour se mettre davantage dans l’ambiance, on passe à l’habillage : combinaison, chaussures racing, gants, waouh. On entre clairement dans la compétition et on se croit grand pilote parti pour une aventure mécanique. Un premier briefing nous donne les premières consignes, Loic Duval (oui !!!) fait son apparition et nous souhaite bonne chance.

a2e_castellet_14

Le ciel est menaçant en ce vendredi après midi, mais pas de temps à perdre en faisant des statistiques. Nous découvrons Cédric, notre coach qui nous briefe sur le fonctionnement de la voiture. Revenons d’ailleurs quelques secondes sur notre bolide : Audi A3 1.8 TFSI 180 chevaux quattro, de série avec simplement les éléments de sécurité indispensables sur circuit (arceaux, sièges baquets, harnais, coupe-circuit) et quelques kilos en moins avec une partie de l’intérieur vidé. Il est important de préciser que mécaniquement l’auto est entièrement de série, ce qui va nous prouver que même sans préparation, ces A3 sont très efficaces.

a2e_castellet_04 a2e_castellet_07

La séance d’essais libre commence alors … on prend tous place les uns après les autres en passager pour découvrir le circuit et connaître les points de freinage et de corde. Cédric notre coach est très pédagogue et nous annonce également une trajectoire pluie. Après cette découverte nous prenons le volant, toujours sous l’œil averti de Cédric, mais le temps passe vite et c’est désormais seul qu’il faut affronter la piste, avec une lumière de plus en plus faible et la pluie qui arrive lentement. Mes premiers tours de roue en solo ont été difficiles, il faut bien négocier les trajectoires, faire attention au trafic et enfin gérer les consommables (pneus, freins, carburant). Je prends plaisir de tour en tour et améliore mes chronos, je suis appelé par le coach, je rentre pour laisser ma place.

Il est 19h, arrive la fin des essais libres, on repart pour un briefing complet sur les règles de la course, la procédure de départ, le tirage au sort de la grille. Pour les 3 courses nous serons sous grande surveillance et toute règle brisée donne lieu à des sanctions (drive-through notamment voire arrêt de la voiture quelques minutes). La première course démarre à 21h, de nuit et le repas nous permet de peaufiner la stratégie. L’idée est simple : éviter tout changement de pneumatiques et de plaquettes pour les 9h de course. Un seul plein par course de 3H et bien sûr des relais propres. C’est Miguel qui prend le départ de la première course, fort de ses précédentes expériences sur ce circuit.

a2e_castellet_06 a2e_castellet_10

a2e_castellet_09

La course se déroule sans encombre pour nous, je prend mon relais juste avant le refueling, la voiture est légère et après deux tours pour se remettre dans le bain je prends vraiment mon pied. Avec la nuit et la piste détrempée la transmission intégrale quattro est un vrai bonheur, les virages passent à grande vitesse et les limites du véhicule sont bien loin de ce que j’imaginais. Celà ne m’a pas empêché de faire quelques écarts de trajectoire mais dans l’ensemble le relais est bon, avec quelques dépassements réussis et très motivants. Au bout des 3H de cette première course nous terminons 3ème/4 des Extra Teams, le contrat est rempli.

Après une courte nuit, nous nous retrouvons sur le bord de la piste, la seconde course démarre à 9h et cette fois David prend le départ. La piste est encore détrempée mais la motivation est là et l’esprit d’équipe toujours excellent. Arrive mon tour pour mon premier relais mais mes temps ne sont pas exceptionnels. Je laisse ma place et suis programmé pour faire la fin de cette course. 11h40, je me prépare et monte dans la voiture, il reste un peu moins de 20 minutes de course, il va falloir assurer tout en négociant des trajectoires difficiles à cause de la pluie. J’enchaîne les tours je prends un peu d’assurance mais le trafic est dense et difficile à gérer, certains n’ont peur de rien, coupent les trajectoires, viennent se coller à la voiture bref, c’est du sport. J’arrive alors au dernier tour, le début se passe bien mais une voiture me colle littéralement aux fesses, à l’avant-dernier virage je freine donc tardivement pour éviter une collision et sors de la piste. Je me remet parallèle au virage, laisse passer deux voitures et reviens sur l’asphalte. Seulement la #22 arrive vite et ne freine pas à temps, je ne l’ai même pas vue venir et BOUM. Choc violent sur la gauche de la voiture, airbag déclenché et voiture en sécurité. Je suis légèrement sonné et la voiture ne veut pas redémarrer, j’ai peur, je suis au milieu de la piste, inerte. Après 20 secondes environ la voiture repart, je constate qu’elle n’a rien mécaniquement, je prends mon temps pour me replacer, le coach me demandant de terminer la course. Je passe la ligne d’arrivée, sain et sauf et termine le tour avant de rentrer aux stands.

La voiture est bien enfoncée à gauche, la porte est bloquée, l’airbag est déclenché. Elle doit partir en carrosserie pour un changement de porte et un check-up complet. C’est l’heure du repas et nous allons faire une pause. Je reste choqué de cet événement, et surtout pas rassuré pour la suite. Mes coéquipiers ne manquent pas de plaisanter sur cet « exploit », l’ambiance est toujours aussi bonne et me redonne doucement confiance.

a2e_castellet_03

a2e_castellet_13 a2e_castellet_12

13H, plus qu’une heure avant le départ de la dernière course, je vais sur la grille de départ admirer les belles A3, et suis soulagé de voir notre bolide #300 tout réparé. La #22 est aussi présente, ouf. Je prends quelques photos, fait redescendre la pression et c’est là qu’arrive notre coach Cédric. Il me rassure sur le choc, et m’annonce qu’il souhaite que je prenne le départ ! On parle, il m’explique qu’il est mieux pour moi de recommencer de suite et faire un long relais. Après un peu de réflexion j’accepte et me prépare pour entrer dans la voiture. Pour cette dernière course nous ferons un seul relais chacun contre deux auparavant, pour gagner du temps. Cédric reste jusqu’au bout pour me rassurer et me réexpliquer la procédure de départ, il va falloir gérer le trafic, c’est difficile.

14H, départ ! Je suis en seconde ligne tout près de la belle R8 Safety Car, tout se déroule pour le mieux, la supercar sort de la piste, feux verts, GO ! Vivre un départ est une expérience fabuleuse, l’ensemble des bolides se lance sur le premier virage, le trafic est difficile à gérer mais pas de contact cette fois, on sent les esprits un peu fatigués, certains laissent même passer pour éviter les problèmes. Je rentre au second tour pour un arrêt repos. Je reste une minute aux stands pour partir 15 minutes environ. Mes chronos sont une fois de plus moyens, mais le trafic se fluidifie et je prends davantage mes marques. Un second arrêt pour moi et je repars pour un ultime relais, je tourne, j’en profite, je prends un pied fou à être sur circuit malgré les conditions difficiles, je dis merci au quattro, c’est simplement magique et je scrute à chaque tour le panneau indiquant le changement de pilote, qui arrive rapidement. Je rentre, on me sort de la voiture, ouf. Le poids de la course redescend et je ne me rends pas encore totalement compte des émotions de cette expérience.

a2e_castellet_08 a2e_castellet_06

Mes coéquipiers font un super boulot, les chronos tombent et à la fin de la course nous terminons une fois de plus 3ème sur 4 dans la catégorie extra-team. Malheureusement nos concurrents ont marqué plus de points lors des deux précédentes courses, ce qui nous met à un petit point de la 3ème place au classement final, dommage. 17H, l’expérience touche donc à sa fin, nous allons féliciter les vainqueurs avant d’enlever nos combinaisons, c’est dur, ces deux jours étaient plus que mémorables et l’expérience unique.

a2e_castellet_15

Audi Endurance Expérience est un moment unique, inoubliable et magique. Rouler sur circuit est déjà une grande expérience, mais avec la compétition, l’esprit d’équipe et le soutien des managers, c’est 1000 fois mieux. Je ne peux que vous encourager à tenter votre chance pour la prochaine saison. Inscrivez vous sur le portail myAudi.fr afin d’avoir une chance de participer. Je pense que je n’oublierai jamais ces deux jours, mes coéquipiers ont été parfaits, le coach rassurant et très pédagogue et que dire de l’organisation, du grand art avec Audi France, Double 2 et Oreca.

Je terminerai avec cette vidéo réalisée par Audi France et qui résume très bien les conditions de roulage et le vrai attrait du quattro sous cette pluie battante. Sachez que la finale se déroulera sur un sol encore plus particulier, je vous en dirai plus dans les prochains jours !

Un grand, très grand merci à Audi France pour ce week-end extraordinaire. Un merci tout particulier à Sabrina, Victor et Florian. Enfin, une grande pensée particulière à mes coéquipiers Elodie, David, Miguel et Greg (TEAM 300 ? BRaaaaaap !) sans oublier notre coach Cédric.

En bonus, voici les vision de mes coéquipiers qui n’ont pas manqué d’écrire sur l’événement :

La vision d’Elodie sur auto-lifestyle.com

La vision de David sur myGT.fr

Commenter

2 × cinq =