Audi Communication En pratique Technologie

Point technologie : la micro-hybridation chez Audi

Bonjour à tous. L’automobile évolue constamment à la recherche de nouvelles idées pour rendre les routes plus sûres et plus propres. L’électricité est un point clef pour le futur de la mobilité, chaque constructeur se bat pour définir son cahier des charges et ses envies afin de produire les véhicules de demain.

Chez Audi, l’électricité est déjà approuvée. Les modèles e-tron sont un exemple parfait du mariage entre moteurs électriques et moteurs thermiques. N’oublions pas que le thermique a encore de beaux jours devant lui et qu’il faut absolument le faire évoluer afin de baisser encore les émissions de CO2 et rendre la conduite plus sereine.

Certains constructeurs ont compris depuis très longtemps que l’hybridation était un point clef. Seulement elle nécessite un travail colossal et une rédéfinition complète de la construction des véhicules, notamment pour l’intégration des batteries. La firme d’Ingolstadt a donc déployé ses équipes de recherche afin de trouver un autre moyen d’assister ses moteurs : la technologie 48V. Tout a commencé en 2014 avec le concept Audi RS5 TDI. L’idée est d’offrir un surplus de puissance et d’adapter certains éléments mécaniques afin d’améliorer le rendement et le confort du moteur thermique, tout en permettant l’arrivée de nouveaux éléments électriques.

Ces prémices de la technologie 48V ont fait naître la micro-hybridation chez Audi. Sa force ? L’intégration possible dans TOUS les modèles. Les composants ? Une batterie 48V, un alterno/démarreur nouvelle génération relié au plus près du moteur et un convertisseur 12V pour les accessoires courants. Evidemment, un gros effort dans les systèmes de gestion du moteur ont été fait pour y intégrer des nouvelles lois de fonctionnement avec ces éléments.

Parmi les grandes avancées, je commencerai par la possibilité de couper le moteur à n’importe quelle vitesse lorsque le conducteur relache la pédale d’accélérateur. Un mode « roues-libres » démarre et s’arrête dès qu’on effleure la pédale. Si celà parait contre-mécanique, la clef fut d’intégrer l’alterno/démarreur au plus près des cylindres afin de supprimer le délai de redémarrage. Ce fonctionnement entièrement transparent pour le conducteur permet d’économiser du carburant et diminue le bruit et les vibrations. Le système Start/Stop passe également un nouveau cap en coupant le moteur thermique dès que l’on passe sous les 20 km/h.

Evidemment, tout celà ne fonctionnerait pas sans un système de récupération d’énergie dernier cri. On peut ici dire merci aux 24H du Mans et à l’Audi R18 e-tron quattro qui a permis de grandes avancées dans ce domaine crutial. Lors des phases de freinage ou de décélération, la batterie 48V se recharge afin d’être à son maximum dès que possible. Enfin, cette micro-hybridation permet également de soulager le moteur thermique dans les fortes charges. En effet le couple important du moteur électrique de l’alterno/démarreur permet d’aider le moteur thermique et de dimunuer une fois de plus sa consommation.

Les équipes d’Audi en Amérique ont décidé d’informer davantage leurs clients concernant cette nouvelle technologie. Ils ont réalisé une vidéo très pédagogique sur le sujet que je vous invite à visionner :

Comme toujours chez Audi, ce sont les modèles les plus « sophistiqués » qui profitent de cette technologie en 1er. La superbe Audi A8 a démarré le bal, suivie par la sculpturale Audi A7 Sportback et dernièrement l’Audi A6. Il est évident que les autres modèles suivront et qu’Audi bonifiera encore cette technolgoie afin d’accroître les économies de carburant. N’oublions pas également l’arrivée future de nouveaux éléments électriques tels qu’un turbocompresseur entièrement géré électriquement, qui pourrait bien accroître la sportivité de certains modèles, affaire à suivre.

Photos : Audi AG

1 Commentaire

Commenter

4 + 6 =