Audi Technologie

Audi fait évoluer son 3.0 V6 TDI pour le rendre plus efficient

Bonjour à tous. Après l’annonce de la somptueuse et exclusive R8 LMX et ses feux laser, la marque aux anneaux n’en finit pas de présenter au grand public de belles avancées technologiques. Cette fois c’est à la conférence internationale sur les moteurs de Vienne qu’Audi s’est illustré.

audi_30_tdi_03

Il faut dire que la firme d’Ingolstadt a pris pour habitude de présenter ses dernières avancées en matière de motorisation à Vienne. En 2009 c’est le mythique 5 cylindres 2.5L TFSI qui a été introduit. Deux ans plus tard le 3.0 bi-TDI des berlines A6 et A7 a fait l’objet de nombreuses discussions avec le nouveau 1.8L TFSI.

En 2012 la marque aux anneaux récidive avec le V8 4.0L TFSI et en 2013 c’est le V6 TDI du bolide R18 e-tron quattro qui a ébloui l’assemblée. Pour cette année il fallait donc trouver un nouveau bloc à présenter.

C’est une évolution qu’Audi présente cette année avec ce « nouveau » 3.0 V6 TDI. Pour la marque aux anneaux le défi est surtout d’en accroître l’efficience. Le pari est réussi et ce bloc retravaillé affiche une consommation inférieure de 13% par rapport à son prédécesseur.

Neue Generation des Audi-V6-TDI mit 160 kW (218 PS) und 200 kW (272 PS)) Neue Generation des Audi-V6-TDI mit 160 kW (218 PS) und 200 kW (272 PS))

Pour réussir cette prouesse, presque tous les éléments constituant le bloc diesel ont subi des changements. Les pistons ainsi que les bielles ont fait l’objet de traitements pour diminuer la friction, le carter ainsi que les chambres des cylindres possèdent des systèmes de refroidissement séparés. Toute la gestion thermique a été revue et le turbo est également entièrement nouveau et permet des pressions plus élevées et mieux contrôlées.

Évidemment la pollution a été au centre des préoccupations car non seulement ce bloc affiche 13% de réduction de consommation gagnés mais également 15g de C02 de moins rejetés dans l’atmosphère à chaque kilomètre parcouru. Les particules polluantes ont subi également un changement draconien : pour la première fois en automobile, un catalyseur pour les NOx a été couplé à un filtre à particules et à un piège pour les NOx restants.

audi_30_tdi_05

Deux versions de ce moteur seront produites avec deux puissances associées  218 et 272 chevaux. Sur le modèle le plus puissant le couple sera de 600 Nm. L’intégralité des berlines Audi pourront bénéficier de ce bloc 3.0 TDI novateur dans les prochains mois. Il sera couplé si l’option est choisie à une nouvelle boîte S-tronic à 7 rapports qui permet une diminution des rejets de CO2 de 10g/km. Sur un même modèle on arrive donc à un gain de 25g de CO2 par km et 13% de diesel de moins à la pompe.

Les berlines Audi s’améliorent donc encore avec un bloc moteur toujours agréable et puissant. J’espère avoir l’occasion de l’essayer lorsqu’il sera disponible pour voir réellement si l’agrément de conduite est le même et si on retrouve ces avancées lors de nos passages à la pompe.

Via Audi

Commenter

neuf − huit =