A4 A5 Audi Audi Driving Experience En pratique Essai Modeles de serie A/Q Nos essais RSQ3

Audi quattro days, une expérience technique et instructive – Partie II

Bonjour à tous. Après la première partie de cette expérience quattro days et l’atelier quattro spirit, il est temps pour moi de vous partager la suite de cette journée époustouflante et vraiment technique.

quattrodays_2_04

Après pas mal de mécanique et un atelier dynamique pour rappeler que le système quattro est là pour améliorer la motricité et le dynamisme des véhicules, il est temps pour moi d’approcher le second atelier : quattro everyday. Après les belles A5 Sportback, place à un autre modèle : l’Audi A4 Avant. Pour cet atelier, comme pour l’autre, nous avons affaire à des motorisations 2.0 TDI 170 chevaux, avec le quattro ou non. Cette fois l’idée est de reproduire une situation du quotidien : une nationale avec de petits virages. Voici l’endroit du délit :

quattrodays_2_09

Le fonctionnement est le suivant : à l’arrêt sur le bitume on fournit une grosse accélération pied au plancher pour atteindre les 80 km/h, ensuite un freinage et on enchaîne les virages en ré-accélérant très tôt dans le second volontairement fort. Petite surprise, le tout se fera sans aide électronique pour seulement voir l’apport du système quattro, on désactive alors l’ASR et l’ESC (anti-patinage et contrôle de trajectoire).

Pour mes premiers passages je me place au volant de la version quattro de la belle A4 Avant. L’instructeur me donne les derniers détails et il est temps de commencer : pied au plancher la voiture patine mais se régule très vite, néanmoins le démarrage est chaotique, il faut dire que ce n’est pas naturel de forcer la voiture à patiner. Finalement on commence à prendre de la vitesse et arrive le point de freinage. Je négocie le premier virage et au second accélération franche : le train avant se dérobe et patine, la voiture sous-vire largement. Je ne suis pas sorti du circuit bien sûr mais le sous virage n’est pas rassurant. Sur mes autres essais même ressenti, plus j’accélère tôt plus ma trajectoire est large.

quattrodays_2_02 quattrodays_2_03

quattrodays_2_05

Après ces premiers essais, place alors au système quattro. Je me place à bord d’une nouvelle A4 Avant et me place pour de départ. Comme pour l’exercice précédent il faut essayer au maximum de faire les même mouvements pour bien comparer les deux véhicules. J’appuie à fond sur l’accélérateur et boum ! L’accélération est fulgurante, le patinage est presque inexistant malgré les aides coupées, on prend très vite de la vitesse et le freinage s’en retrouve plus fort avant le premier virage. J’enchaîne le droite/gauche et accélère tôt, la voiture ne patine pas et suit la trajectoire que je lui impose sans sourcilier. Je suis sceptique et réitère l’essai : même résultat ! Une fois de plus je suis bluffé par l’apport du quattro.

quattrodays_2_10 quattrodays_2_18

quattrodays_2_12

Ce second atelier permet de mettre en avant deux choses : d’abord le démarrage fulgurant malgré le bitume légèrement humide et l’absence d’aide électronique, et ensuite la trajectoire très saine du véhicule sur l’enchaînement de virages. On peut très facilement faire la comparaison avec une route départementale sinueuse où on aurait tendance à rouler un peu fort. Grâce au quattro, pas de sous-virage et de sortie de trajectoire, ce qui peut tout simplement sauver la vie des conducteurs si quelqu’un vient en face.

Après cet atelier la technique reprend le dessus et je discute alors longuement avec les instructeurs pour comprendre le fonctionnement des aides  ABS, ESC, ASR, XDS, tout un tas de termes barbares mais qui font toute la force des Audi.

quattrodays_2_17 quattrodays_2_20

Mais l’heure tourne et une nouvelle expérience m’attend. Cette fois plus de comparaison, seulement du ressenti. C’est le puissant et superbe RS Q3 qui est mis à l’honneur pour un tour de piste à haute vitesse, emmené par un instructeur qui n’a pas froid aux yeux !

quattrodays_2_22

Je met un casque et me place dans ce SUV unique. Nous sommes sur la ligne droite des stands, l’instructeur annonce la couleur et ne tarde pas à mettre plein gaz, pour le plus grand bonheur des passagers !

Les virages s’enchaînent, le 5 cylindres est mélodieux et la boîte S-tronic fait un travail d’orfèvre, sans oublier le pilote qui attaque largement jusqu’à la limite d’adhérence des pneumatiques. Le tour est rapide mais j’en prends plein les yeux et les oreilles, waouh, décidément j’aime ce SUV et ce 5 cylindres. Nous arrivons vite dans les stands pour laisser notre place, tout le monde sur place a le sourire, c’est bon signe. Finalement l’idée de ce tour à très haute vitesse est de voir que le quattro permet des trajectoires saines et sans dérapage, de l’efficacité en somme. Comme toujours le débat prend place entre plaisir et efficacité, entre les aficionados du dérapage et ceux qui préfèrent un chrono légèrement meilleur.

Midi approche, il est alors temps d’aller déjeuner tous ensemble. un bon repas animé par une passion commune pour la marque aux anneaux. Quelques goodies pour terminer la journée (et une belle surprise pour les vainqueurs du quiz quattro), il est temps de rentrer à la maison, la tête pleine de bons souvenirs et une furieuse envie de troquer mon Audi pour un modèle quattro !

quattrodays_2_08

Je remercie chaleureusement une fois de plus Victor pour l’invit’, Audi pour ce bel événement, Oreca pour l’organisation et ses instructeurs intarissables et enfin Fred pour la séance photos très réussie ! A la prochaine.

Commenter

deux × 4 =