Audi En pratique Essai Mes essais Modèles Q SQ5

Essai Audi SQ5 3.0 TFSI quattro – Double personnalité

Bonjour à tous. L’actualité de la marque aux anneaux est très chargée et les nouveaux modèles se bousculent de mois en mois. Parmi eux, certains sont entièrement nouveaux mais d’autres marquent une rupture avec le passé. C’est le cas du SUV SQ5, désormais équipé d’un moteur essence, troquant le 3.0 biTDI de l’ancienne génération.

Un moteur essence dans un SUV ?

Forcément, dans une France où la part du Diesel est largement majoritaire, et où la chasse à la consommation est monnaie courante, cela peut paraître paradoxal. Mais arrêtons nous sur le badge : SQ5. Souvenez vous l’an dernier, j’ai eu la chance d’essayer le SQ5 biTDI, un salon roulant confortable et puissant, mais distillant peu de sensations.

Pour cette seconde génération, la marque aux anneaux a décidé d’offrir au catalogue un moteur essence, mais pas n’importe lequel : un V6 3.0L TFSI de 354 chevaux. Pour tout vous dire, il est MAJESTUEUX. Au démarrage, si le mode sport n’est pas enclenché, il est discret, très discret. On peut rouler sur un filet de gaz en étant dans une bulle apaisante. Le couple offert à bas régime est correct et la conduite en ville devient sympathique, une fois habitué au gabarit de l’engin. Sur route et autoroute même principe : mode confort, on retrouve l’esprit GT de l’ancienne génération, on roule à la cool, avec l’envie de mettre le coude à la portière (mais rappelons qu’en Auvergne en Novembre, les températures sont fraîches).

Néanmoins, même si la conduite douce est une belle qualité de ce SUV, n’oublions pas que je suis autour du Puy-de-Dôme, avec ses routes toutes plus belles les unes que les autres. Le soleil brille, la route est sèche et j’ai entre les mains un S(Q5). Doigt sur l’Audi Drive Select, passage en Dynamic : le bruit devient plus enveloppant, la direction se raffermit, les suspensions également, le compte tours remonte, j’ai l’impression d’avoir mis un coup d’éperon sur les fesses du SUV. On change de monde, jusqu’à présent GT et confortable, ma monture se transforme en athlète, les changements de direction sont précis et sans roulis, l’accélération est franche et sonore, on a affaire à Dr Jekyll et Mr Hyde.

Vous l’aurez compris, ce moteur essence est clairement la force de cette nouvelle génération. Il est capable de donner deux vrais visages à ce SUV, tout en garantissant une consommation réduite en roulage standard.

Sport sans ostentation

Parlons look, le nouveau Q5 est une franche réussite. Mais soyons honnêtes, la rupture avec le précédent n’est pas exceptionnelle. En effet pourquoi changer un modèle déjà réussi ? On retrouve sur ce SQ5 une calandre plus grande, plus agressive et de nombreux éléments chromés en partie basse du pare-chocs. De côté on remarque les rondeurs du modèle avec des passages de roue plus marqués. De dos, ce modèle S se reconnaît facilement avec le spoiler de toit et le diffuseur mimant 4 sorties d’échappement. La livrée Blanc Ibis de mon modèle d’essai permet de bien reconnaître les lignes de ce SUV et se fond avec les premières neiges déjà présentes sur les hauteurs de la chaîne des Puys.

A l’intérieur, la rupture est bien plus franche avec le modèle précédent. Audi a toujours un temps d’avance en terme d’aménagement et d’ergonomie et ce SQ5 ne déroge pas à la règle. Quelques inserts en carbone donnent un ton sportif, entourés par des sièges en cuir Nappa avec surpiqûres en losange. L’ambiance dynamique est là, mais le confort et l’apaisement ne sont pas oubliés grâce à la qualité de finition exceptionnelle et le cockpit virtuel toujours prêt à donner la bonne information.

Technologie, es tu là ?

Que serait une Audi sans tout son arsenal technologique ? Mon SQ5 d’essai a clairement montré que la firme d’Ingolstadt maitrise ce point. Cockpit virtuel, affichage tête haute, feux Matrix LED, stationnement autonome, suspension adaptative, régulateur intelligent et cerise sur le gâteau, un son signé Bang & Olufsen époustouflant.

Il faut bien avouer qu’on s’habitue vite à l’affichage tête haute ou le cockpit virtuel, mais revenons sur deux points que j’ai trouvé magiques : d’abord le régulateur intelligent. J’ai eu la chance de le découvrir lors de l’essai d’une Audi A5 coupé, le système reconnaît les panneaux et peut gérer seul le régulateur pour l’adapter à la sinuosité de la route, à la présence de rond points ou encore aux zones de travaux ou plus spécifiques. En conduite douce, on peut quasiment oublier l’accélérateur et le frein, la voiture gère toute seule sa vitesse, c’est tout simplement bluffant.

Le second système est la suspension adaptative, qui permet à ce SQ5 d’afficher fièrement deux visages. En mode confort on retrouve une certaine souplesse : le SQ5 prend du roulis et tangue légèrement sur les freinages appuyés, mais gomme parfaitement la route et permet d’affirmer sa vocation de bulle apaisante. En sport, tout se raffermit et on sent plus franchement les aspérités de la route, le SUV reste bien droit et permet de faire corps avec son volant et son envie de dynamisme.

Une version 2.0 plus aboutie

Ce SQ5 est une franche réussite. Là où la première génération manquait de mordant, ce nouveau venu corrige les détails qui font du SQ5 un vrai SUV à deux visages. Cette seconde génération est esthétiquement réussie, possède tous les attraits pratiques dus à son rang (mais quel coffre !!) et plaira autant aux amateurs de confort que de sportivité. Le 3.0L V6 TFSI est un modèle d’onctuosité tout en permettant des relances dynamiques si on lui demande correctement.

L’équipement de série de ce SQ5 est un vrai atout, auquel je rajouterais clairement la suspension adaptative, pour parfaire la double personnalité de ce modèle. J’ai passé un excellent moment à bord de ce modèle qui définit l’avance d’Audi en matière de sportivité et d’agrément. Le dynamisme à la carte est un élément génial pour qui veut utiliser sa voiture au quotidien tout en se faisant plaisir de temps en temps.

Je tiens une nouvelle fois à remercier Marjorie et Jérome de la concession Audi Sport Concept pour le prêt de ce superbe SUV. Sachez que vous pouvez aller l’admirer à Aubière, dans les locaux de cette belle concession. A très vite pour un nouvel essai !

1 Commentaire

Commenter

quatre × quatre =