A3 Audi E-tron Modeles de serie A/Q

Mondial de l’automobile : découverte de l’A3 e-tron

Bonjour à tous. Un mois après le mondial de l’automobile il me reste encore quelques découvertes à vous faire partager. Parmi elles la berline compacte plug-in hybride d’Audi : la belle A3 Sportback e-tron.

a3_etron_14

Au premier abord mis à part la calandre spécifique, les quelques badges « e-tron » et les jantes, rien ne distingue cette belle A3 des autres. Et pourtant, bien des choses sont différentes et la belle A3 e-tron cache bien son jeu. Il y a du monde autour, et je n’ai pas encore la possibilité de me placer au volant, qu’à cela ne tienne je décide d’aller découvrir le bloc moteur, que j’espère stupéfiant.

Une personne de chez Audi ouvre le capot. Là encore, même si on retrouve des éléments inconnus dans les voitures uniquement thermiques, le bloc moteur ne paraît pas si différent sur cette A3 hybride. Le 1.4 TFSI de 150 chevaux est sur la gauche et sur la droite on retrouve les calculateurs de gestion de l’énergie électrique.

a3_etron_12 a3_etron_09

a3_etron_16 a3_etron_02

Et les batteries ? Je me rue à l’arrière pour ouvrir le coffre et nouvelle surprise, il est toujours aussi grand, les batteries sont bien camouflées et cette A3 e-tron est définitivement une vraie A3. Mais comment recharge-t-on cette merveille ? Une belle démonstration s’impose, et c’est à l’avant, sous le logo Audi que l’on retrouve l’entrée pour la prise électrique. La marque aux anneaux a même prévu un chargeur rapide pour les clients qui le souhaitent. D’extérieur donc cette A3 d’un nouveau genre sait se faire discrète et malgré les badges et quelques détails, difficile de faire la différence avec son homologue thermique.

a3_etron_20 a3_etron_25

Je passe alors à l’intérieur et découvre l’instrumentation spécifique : le compte-tours est remplacé par une jauge de puissance qui indique l’énergie électrique consommée. Cette même aiguille est également capable d’indiquer lorsqu’on recharge les batteries lors des décélérations par exemple ou lorsqu’on combine les puissances électriques et thermiques avec le mode boost. La capacité de la batterie est également présente et l’écran central donne davantage d’informations sur le mode de fonctionnement.

Sur la console centrale deux boutons sont directement reliés au coté hybride de cette belle A3 : d’abord l’Audi Drive Select qui permet de choisir son mode de conduite : dynamique, économique ou automatique. En mode économique par exemple les rapports passent plus vite et la voiture se met plus souvent en roues libres afin d’économiser à la fois de l’électricité et du carburant. Ensuite le bouton EV qui permet de forcer l’utilisation en tout électrique, en ville par exemple.

a3_etron_08

Je quitte alors l’habitacle de cette A3 Sportback e-tron étonné par cette sobriété. Audi a réussi à faire de l’hybride rechargeable sans entrer dans un design complexe et sans trop afficher le pédigrée de cette nouvelle venue. Mis à part au bruit, certains ne sauront faire la différence entre cette A3 et une autre roulant en TDI par exemple. C’est donc une belle réussite que j’espère avoir un jour la chance d’essayer afin de mieux me rendre compte des attraits du plug-in hybride. Bravo Audi.

Commenter

5 × 4 =